Twilight est de retour après dix ans, mais…

Twilight, Stephenie Meyer, Black Moon, à la vie, à la mort

Vous n’avez pu manquer l’information, qui a agité la toile et les médias toute la semaine… Twilight, la série en quatre tomes de l’Américaine Stephenie Meyer, a fêté ses dix ans la semaine passée. Dix années. Inutile de dire que cet anniversaire nous donne à tous et à toutes un sacré coup de vieux.

En se plongeant dans mes souvenirs, je me rappelle d’une époque lointaine, celle du lycée pour moi, où l’on appelait encore Twilight sous le titre Fascination. Je n’ai découvert Stephenie Meyer qu’en 2007. A l’époque, plusieurs personnes de mon entourage m’avait conseillé ce livre, et la couverture, avec cette belle pomme rouge, m’attirait. Je l’achetai donc, et je me plongeai dedans aussitôt rentrée chez moi. Lectrice boulimique, je me souviens l’avoir lu d’une traite. Je me rappelle que ma mère est venue dans ma chambre pour discuter, et que j’ai abrégé la discussion pour pouvoir reprendre ma lecture plus vite, fille indigne que je suis. Je n’ai pas tardé à lire les deux livres suivants. Fascination commençait alors à devenir un véritable phénomène : mes copines de lycée (et leurs mères parfois) lurent à leur tour l’histoire de Bella et d’Edward.

Cette histoire, vous la connaissez très certainement. Bella Swan, adolescente timide et maussade de seize ans, quitte l’Arizona pour la petite ville pluvieuse de Forks, au Nord-Ouest du pays. Elle y rencontre le bel Edward, mystérieux et séduisant, qui se révèle être un vampire. S’en suit une histoire d’amour torturée pendant trois tomes supplémentaires. La saga du désir interdit, titrait alors l’éditeur. Rapidement, c’est l’engouement. Les adolescentes ses passionnent pour Edward et Bella. Une adaptation cinématographique est mise en train. Kristen Stewart et Robert Pattinson, les acteurs, deviennent des stars mondiales.

A l’époque de ma lecture, j’avais seize ans, j’étais romantique, et j’attendais désespérément mon prince charmant. J’ai dévoré les quatre tomes avec un plaisir vaguement coupable. Mes amies et moi en parlions en riant : c’était un des rares romans que nous avions toutes lu, nos goûts étant alors plutôt divergents, et c’était devenu une de nos références communes. « Stupid shiny Volvo owner » était devenu une insulte, une private joke entre nous. Nous connaissions les citations clef par cœur. Nous étions jeunes et terriblement niaises.

Depuis, le quatrième et dernier volume est sorti en librairie, et tous les livres ont été adaptés au cinéma. Quelques micro-polémiques ont vu le jour. C’est presque déjà de l’histoire ancienne, et nous, nous sommes devenues adultes. Nous avons oublié nos rêves de vampires, sommes entrées dans la vie active, nous sommes mariées pour certaines. Nos goûts ont évolué. Nous n’avons d’ailleurs pas toutes été voir les films. Quand on nous posait la question, nous admettions avoir lu Twilight, un peu comme un rite de passage adolescent auquel nous n’aurions pas coupé. Pendant ce temps, l’édition jeunesse s’est emballée. Les journalistes n’avaient plus que le terme « Young Adult » à la bouche, la bit-lit a explosé, les vampires devinrent une véritable mode. Les blogs de lecteurs se sont multipliés à l’époque, et Twilight y est fort probablement pour quelque chose. De véritables communautés se sont fédérées autour de ce couple atypique.

Twilight, Stephenie Meyer, Black Moon, à la vie, à la mort

Dix ans ont passé et voilà que Stephenie Meyer surprend le monde entier en annonçant la publication d’un nouveau texte, dans lequel elle a échangé le sexe des personnages. Exit Bella, exit Edward, faites place à Beaufort et Edyth ! La nouvelle avait tout d’une blague. On a cru à un coup du Gorafi, tant cela semblait improbable. Même les noms étaient absurdes. Les fans réclamaient à corps et à cri Midnight Sun, c’est-à-dire Twilight du point de vue d’Edward, depuis des années. Nous pensions tous que la fameuse surprise était donc Midnight Sun. Jamais nous n’aurions imaginé un Twilight « inversé »…

Et les réactions n’ont pas tardé : incrédulité, agacement, dérision, joie, parfois. Les lecteurs sont divisés. Est-ce un cadeau de Stephenie Meyer, ou un tour de passe-passe commercial ? Sur les réseaux sociaux, les lecteurs hésitent, débattent. Nous vous laissons juge !

Quelques réactions en ligne :

  • Saefiel du blog « Les petits mots de Saefiel » commente en « live tweet » et avec beaucoup d’humour sa lecture du roman.
  • Madmoizelle imagine les versions futures de Twilight.
  • Francesca, du blog « Le monde de Francesca », vous parle de la soirée anniversaire de Twilight.
  • Enfin, Stephenie Meyer parle de son projet sur Good Morning America :

A propos Emily Costecalde 667 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.