Avant l’ouragan : un récit sensible et courageux !

Il y a dix ans, le terrible ouragan Katrina ravageait La Nouvelle-Orléans : construite en-dessous du niveau de la mer, à deux pas du majestueux fleuve Mississippi, la ville n’avait aucune chance, et a été frappée de plein fouet.

Cet ouragan, la vieille Mama Ya-Ya l’avait vu venir avant tout le monde, bien avant que les médias ne préviennent les habitants de la région. Mama Ya-Ya a toujours eu le don de double vue, comme Lanesha, douze ans, qu’elle a élevée comme sa fille. Lanesha a elle toujours pu voir les fantômes, surtout celui de sa mère, qui hante leur petite maison du District 9. Dans ce quartier sinistré de La Nouvelle Orléans, la vie est rude, personne n’a beaucoup d’argent, mais les habitants s’entraident.

Dans ce roman accessible dès neuf ans, Jewell Parker Rhodes nous fait vivre l’ouragan Katrina de l’intérieur : elle nous montre comment les habitants de La Nouvelle-Orléans ont appris l’arrivée imminente de ce qui n’était alors annoncé que comme une tempête tropicale, puis son classement progressif en ouragan de catégorie 1, puis 2, 3, 4, 5… jusqu’à ce que l’ordre d’évacuer la ville soit donné, quand il fut clair pour tout le monde que l’ouragan serait finalement dévastateur.

Mais tout le monde n’avait pas le moyen de quitter la ville, et Lanesha et sa Mama Ya-Ya faisaient partie des gens oubliés de tous. Même si elles avaient eu une voiture, Mama Ya-Ya, à quatre-vingt-deux ans, n’aurait pas été en mesure de prendre la route sur des autoroutes bondées en direction du Nord. N’ayant pas d’argent leur permettant de prendre le train ou le bus, elles sont condamnées à se calfeutrer dans leur petite maison en redoutant le pire.

Avant l'ouragan, Jewell Parker Rhodes, L'Ecole des loisirs

Brave petite Lanesha ! La toute jeune fille prend donc les choses en main : elle fait des réserves et calfeutrent leur maison, suivie de près par Spot, le chien dont elle partage la garde avec son ami TaShon. Par le biais de Lanesha, le lecteur découvre, atterré, le sort des laissés pour compte de La Nouvelle Orléans, ces gens qui ont tout perdu ce jour d’août 2005 et qui ont dû se résoudre à se réfugier sur le toit quand les eaux du Mississippi ont commencé à monter, monter, jusqu’à recouvrir les rues. Pourtant, le roman ne sonne pas comme une condamnation : au contraire, il est résolument optimiste et montre comment on peut se révéler dans l’épreuve. Avant l’ouragan s’efforce de capturer l’essence d’une ville mythique, qui a subi un sérieux revers mais fut finalement capable de se relever. Oui, Katrina a été une terrible catastrophe, mais les habitants de La Nouvelle Orléans, à force de courage et de volonté, ont réussi peu à peu à redonner visage humain à leur ville. Certes, dix ans après l’ouragan, la ville porte encore les stigmates du passage de Katrina. Mais elle est encore debout. Et c’est le principal.

Avec Avant l’ouragan, Jewell Parker Rhodes nous livre un récit très, très émouvant, qui fait la part belle à l’amitié et à la solidarité : il nous rappelle également que pour former une famille, être du même sang n’est pas obligatoire. C’est un beau message d’espoir, et un joli roman à mettre entre toutes les mains !

Avant l’ouragan, Jewell Parker Rhodes. L’Ecole des loisirs, collection “neuf”, octobre 2015. Traduit de l’anglais par Elodie Marias.

A propos Emily Costecalde 656 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.