Hiver rouge : quête familiale et révolution russe

Hiver rouge, Dan Smith, Cherche-midi,

THRILLER HISTORIQUE — Le premier roman de Dan Smith, Le Village, avait fait une entrée remarquée en librairie : la traque de ce serial-killer dans les steppes glacées de l’Ukraine des années 30 a passionné de nombreux lecteurs. Cet automne, l’auteur récidive avec un nouveau thriller glaçant : Hiver rouge.

Nikolaï Levitski, dit Kolia, a tout intérêt à ne pas croiser de soldats. En cet hiver 1920 marqué par une Révolution russe de plus en plus meurtrière, il a déserté avec son frère, Alek, afin de retrouver sa famille. Or, tout va de mal en pis. Son frère meurt en route et arrivé à Belev, Kolia trouve un village mort. Aucune trace de son épouse Marianna, ou de ses deux garçons, Micha et Pavel. Aucune trace non plus d’un quelconque habitant… hormis une vieille femme errante qui l’abreuve de fariboles. D’après elle, ce serait un personnage de contes pour enfants, Kochtcheï l’Immortel qui aurait tué et torturé les hommes avant d’emmener le reste des femmes et des enfants pour une destination inconnue. Aberrant.

Et pourtant… Peut-être que quelqu’un se sert du chaos révolutionnaire et de la figure ancestrale du conte pour dissimuler ses crimes. Tant qu’il n’aura pas vu les cadavres des siens, Nikolaï continuera de chercher !

Voilà un thriller historique qui tient du grand divertissement à l’américaine ! D’une part parce que dans le plus pur style du western, Hiver rouge est avant tout l’histoire d’un homme seul face à la nature hostile : février 1920, les steppes russes, un cheval, avec de la neige à perte de vue. Côté défi extrême, le périple de Nikolaï fait bonne figure. Mais c’est aussi une aventure humaine. Evidemment, on ne peut s’empêcher d’adhérer à la quête de Nikolaï, mari et père angoissé, capable de remuer ciel et terre pour retrouver sa famille. Pourtant, on s’aperçoit assez vite, dans sa façon de communiquer, qu’il dissimule des choses : quoi donc et pourquoi ? Ces deux questions amènent presque autant de suspens que la quête initiale. Car plus l’on avance, plus l’on se demande qui est Nikolaï au juste. Pourquoi son nom est-il sur toutes les bouches des soldats qu’il croise ? Pourquoi une redoutable unité de la Tchéka, ancêtre de la Guépéou, le suit-elle à la trace ? L’enlèvement de sa famille est-il une regrettable conséquence de la guerre civile qui déchire le pays, ou est-ce une affaire personnelle ? Tout cela s’entrecroise et contribue à rendre la quête, assez linéaire au demeurant, plutôt prenante.

Hiver rouge, Dan Smith, Cherche-midi,

T

Hiver rouge, Dan Smith. Le Cherche-Midi, 3 septembre 2015. Traduit de l’anglais par Caroline Nicolas.

A propos Oihana 546 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.