Blood and Tempest : fin de partie pour les pirates et les apprentis sorciers !

L'Empire des tempêtes, Hope & Red, Jon Skovron, Bragelonne

FANTASY — Après les deux premiers tomes – littéralement dévorés ! – on retrouve Hope et Red, dans un Empire des Tempêtes plus secoué que jamais. Et ce dernier tome ne trahit pas les précédents !

Traumatisée par la bataille de Lumière d’Aube, Hope a décidé de ne plus porter d’épée (et surtout pas Chant des larmes) ni de tuer qui que ce soit. Mais comme un corps sain passe aussi par un esprit du même acabit, Hope développe de nouvelles capacité grâce à sa pratique poussée de la méditation, ce qui lui permet, malgré l’absence d’entraînement physique, de rester une guerrière plus qu’honorable. Réfugiée à Quaiventeux auprès de maître Wentu, le seul Vinchen resté au monastère, elle médite donc et tâche de prendre la vie du bon côté.
De son côté, Red poursuit sa nouvelle carrière d’espion impérial et décroche enfin la mission qui lui tient à coeur : convaincre Hope et Brigga Lin de l’aider à débarrasser définitivement le monde des biomanciens. L’ennui, c’est qu’après les terribles revers qu’ils ont essuyé de la main de Hope et Red, les magiciens savent à quoi s’attendre. Et les hommes en blanc n’ont pas du tout, mais alors pas du tout l’intention de se laisser faire. Ils sont prêts à tout pour garder leur mainmise sur le pouvoir et l’empire. Et comme ils ont déjà commis le pire, ça ne laisse rien présager de bon…

Lorsque s’ouvre ce troisième – et dernier – tome, cela fait plus d’un an que Hope et Red sont séparés, mais que chacun oeuvre plus ou moins aux mêmes objectifs. Hope, d’ailleurs, s’est coupée de tous ses anciens camarades et réfugiée dans la solitude, ce qui a entraîné l’éclatement du groupe, et nous offre du même coup, dès le départ, de multiples points de vue. On passe de ses pérégrinations et réflexions aux aventures de Red (toujours hautes en couleurs), avant de retrouver Brigga Lin et Jilly, à bord d’un navire de pirates. Mais les autres ne sont pas en reste car, bientôt, on retrouve Alash, Vaderton et même Yammy la Vieille ! On pourrait donc presque croire que chacun est retourné à ses petites affaires, si ce n’est que les biomanciens et les guerriers Vinchens (bien différents que l’idéal qu’on s’en est fait jusque-là) ont noué une alliance historique… afin de retrouver et de tuer Hope, comme Brigga Lin.

L’Empire des tempêtes, tome 3, Blood & Tempest

Sans surprise, le suspense est donc bien présent tout du long du roman : nos personnages vont-ils s’en sortir ? En un morceau, ou plusieurs ? Vont-ils changer encore plus que précédemment ? Toutes ces questions accompagnent la lecture qui, passant d’un protagoniste à l’autre, s’avère extrêmement rythmée. Comme dans les tomes précédents, la question de la place des femmes affleure sous l’intrigue : les Vinchens comme les biomanciens sont plus que jamais persuadés qu’il faut un pénis pour pratiquer leurs arts. Or, le récit est littéralement porté par Hope et Brigga Lin, qui en sont toute deux dépourvues. Cette posture assumée se paie en plus le luxe de n’être ni moralisatrice, ni offensive, ce qui ne fait que renforcer le propos ! De plus, hormis quelques antagonistes aussi indécrottables que bornés, l’auteur a vraiment pris soin de nuancer ses personnages (d’un côté, comme de l’autre). Le manichéisme que l’on aurait pu craindre n’est donc pas tellement prononcé, et c’est fort agréable. Ceci étant dit, la fin arrive peut-être un poil trop vite par rapport à ce qu’on a lu auparavant : les amateurs de l’univers pourraient se sentir quelque peu frustrés.

Dernier point, enfin, qui fait tout le sel de cette trilogie : le style ! Comme dans les tomes précédents, on retrouve le parler si particulier des gaffes de Cercle Paradis. C’est inventif, c’est coloré et, cerise sur le gâteau, cela reste parfaitement compréhensible. En un mot comme en cent, c’est soleil !

En somme, Jon Skovron propose une trilogie de fantasy mêlant pirates, magiciens et truands en tous genres, portés par une galerie de personnages (notamment féminins) que l’on suit avec plaisir. Si la conclusion est un peu moins prenante que ce à quoi on aurait pu s’attendre, on a tout loisir de se régaler durant l’ensemble de l’aventure, menée tambour battant.

L’Empire des tempêtes, tome 3, Blood & Tempest, Jon Skovron. Bragelonne, 10 avril 2019. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Oliver Debernard.

 

A propos Oihana 539 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.