Ce sera moi : une petite pépite qui fait du bien au moral !

Ce sera moi, Lyla Lee

ROMAN ADO — Ce sera moi : en voilà une délicieuse surprise ! Sur fond de K-pop, Lyla Lee se penche sur l’acceptation de soi, la double culture américano-coréenne, la dictature des réseaux sociaux et les relations entre parents et adolescents. Un récit feel-good, mais aussi bien plus profond qu’il n’y paraît !

Skye Shin est une adolescente d’origine coréenne qui vit à Los Angeles. Depuis sa plus tendre enfance, elle est ronde, et elle a toujours vécu avec les reproches de sa mère à ce sujet. Avec le temps, Skye a appris à s’aimer, avec beaucoup de sagesse et de recul. Pour prouver à tout le monde, et à sa mère en particulier, qu’on peut être en surpoids et pourtant réussir ce qu’on entreprend, elle se présente à un concours de chant et de danse autour de l’univers de la K-pop. Si Skye gagnait, ce serait un vrai pied de nez à l’égard de sa génitrice qui lui assène quotidiennement qu’elle est trop grosse pour danser, pour se montrer, pour réussir. Et ce serait un véritable message d’espoir pour plein d’autres jeunes filles… Mais les écueils sont nombreux sur la route du succès.

On n’a même pas envie de prendre en pitié Skye, tant ce personnage est puissant et positif. Skye croit en elle-même, elle connaît ses forces, et sait les exploiter. C’est un protagoniste terriblement attachant, et le lecteur n’a qu’une envie, la voir aller au bout de ses rêves. La mère, en revanche : quelle tête à claque ! Le roman a beau expliquer les raisons d’une telle maltraitance psychologique de la mère envers l’enfant… Le lecteur ne peut que ressentir du mépris à son égard. Les relations entre parents et enfants dans la communauté coréenne sont décrites sans concessions aucunes : entre ceux qui accablent leurs enfants et les empêchent de s’épanouir (coucou maman de Skye !), ceux qui sont homophobes (les parents de Lana et Tiffany) ou ceux qui sont les deux à la fois comme ceux de Henry… faites votre choix ! Seul le père de Skye sort du lot, mais comme il brille aussi beaucoup par son absence, vu qu’il travaille à l’autre bout de l’état… ça lui fait une belle jambe, à cette pauvre Skye !

Malgré cette présence nocive dans sa vie, Skye est sûre d’elle, et bien décidée à montrer au monde ce dont elle est capable. Le message est donc résolument optimiste et positif, et ça fait un bien fou ! Les personnages sont tous touchants à leur manière, et l’immersion dans l’univers de la K-pop se fait sans overdose, c’est promis.

Ce sera moi, c’est le genre de livre qu’on a du mal à quitter, que, même épuisé, on continue à lire le soir venu… Parce qu’on veut connaître le dénouement !

Ce sera moi, Lyla Lee. Hachette romans, août 2020.

 

A propos Emily Costecalde 728 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.