La honte de la galaxie : à la conquête de Nixte !

SCIENCE-FICTION — Alexis Brocas est tout à la fois journaliste et auteur, déjà signataire d’une série à succès pour adolescents, La Mort, j’adore ! Le voici en ce début d’année avec un récit science-fictif qui s’adresse aussi bien aux grands ados qu’à leurs aînés : La Honte de la galaxie. 

An 300 000 et des poussières. Frontière. Une planète sans loi aux confins de la Voie lactée. Meryma, 17 ans, se noie dans les drogues dures et la mélancolie pour oublier son passé tumultueux d’héroïne des guerres impériales – ainsi que le scandale qui a fait d’elle la honte de la Galaxie. Vétérane de guerre, à dix-sept ans ? Parfaitement. Dans sa guerre contre Patrie Bleue (une nation de clones qui dispose de toute la connaissance de l’humanité, et donc de la stratégie), l’Empire a trouvé la parade parfaite : de très jeunes filles comme pilotes de vaisseaux insaisissables, sans vision préconçue, parfaites pour pilonner l’ennemi.
Un matin, un convoi plein des ex-soeurs d’armes fait escale dans le ciel de Meryma. Mission : explorer la zone inconnue de Nixte, qui abriterait les vestiges d’une civilisation extraterrestre depuis longtemps disparue, et où se produiraient des prodiges…
Or, Meryma a toujours été fascinée par Nixte. D’ailleurs, c’est à cause de ça qu’elle a trahi l’Empire, l’armée et toutes ses sœurs d’armes.. Avec l’Orphelin, le petit voleur qu’elle a adopté, elle se débrouille pour intégrer le convoi, et se retrouve cuisinière sur un immense vaisseau qui cache bien des secrets dans ses soutes. Ce qui n’est rien comparé à  la plus grande énigme de ces 10 000 dernières années. Le mystère de Nixte. Qu’elle a bien l’intention d’affronter également.

Ce livre est-il une brique ? Oui. Ce livre est-il long à lire ? Absolument pas.
Et pourtant, il s’en passe, des choses, dans ce roman : à tel point que l’on peut avoir cette étrange impression qu’au bout du compte, on a lu… une trilogie complète !

En effet, Alexis Brocas nous embarque dans un univers extrêmement riche et super bien pensé, dans lequel la conquête spatiale est bien avancée. D’ailleurs, on se bat pour des quadrants entiers, et la guerre a notamment opposé l’Empire (dont faisait partie Meryma) à Patrie Bleue. Mais ce ne sont pas les deux seules nations qui peuplent l’espace. Justement, l’auteur a mis en scène quelques races extraterrestres vraiment vraiment originales, et qui sont bien loin des petits hommes verts ô combien classiques. On a là une myriade de créatures qui sortent de l’ordinaire et que l’on côtoie de près.

Or, l’univers ne fait pas tout dans ce roman. Comme on le disait plus haut, au bout des presque 500 pages, on a l’impression d’avoir lu au moins une trilogie. Cela vient sans doute de l’intrigue riche, bien pensée, avec des péripéties qui s’enchaînent sans coup férir – sans toutefois noyer le lecteur dans une impression de suraccumulation. Le découpage de l’intrigue, en cinq grandes parties et nombreux chapitres très courts, est vraiment excellent. Il est d’ailleurs difficile de lâcher le roman en cours de route, tant l’auteur parvient à ferrer son lecteur.

Au fil des pages, l’intrigue pousse les lecteurs à réfléchir à une foule de thèmes tous plus passionnants les uns que les autres. Le clonage, évidemment, avec Patrie Bleue. Mais aussi l’intelligence artificielle, puisque ce qui différencie notamment l’Empire de Patrie Bleue, c’est que le premier produit des humains augmentés, tandis que le second a préféré rester sur son échantillon parfait qu’il reproduit à l’infini. L’autre sujet central, c’est évidemment la guerre, dont le motif traverse aussi bien l’intrigue que l’univers, puisque tous les personnages y ont été confrontés, soit directement, soit de façon collatérale.

Il y aurait encore bien des choses à dire sur cet extraordinaire roman, mais cette chronique est déjà bien assez longue ! Pour résumer, Alexis Brocas propose un roman à l’intrigue et à l’univers extrêmement riches, porté par des personnages que l’on suit avec beaucoup de plaisir. Le récit est mené de main de maître, avec un sens du rythme admirable, qui rend la lecture très prenante, tout en laissant d’intéressants espaces de réflexion. Une pépite !

La Honte de la galaxie, Alexis Brocas. Sarbacane (Exprim’), 6 janvier 2021.

A propos Oihana 612 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.