Les Chroniques de St Mary : l’Histoire comme vous ne l’avez jamais lue !

Les Chroniques de St Mary

VOYAGE DANS LE TEMPS ET TEA-TIME — Ah, le voyage dans le temps ! Thème fécond en fiction s’il en est ! Depuis mon coup de foudre enfant pour Retour vers le futur, c’est un thème littéraire qui me fascine. Adulte, j’ai développé un intérêt particulier pour l’Histoire. Boom ! Vous avez deux des pré-requis nécessaires à la lecture des Chroniques de St Mary.

Tout archéologue ou historien l’avouera : il y a une part de frustration inhérente au métier. On étudie des événements dont on ne sera jamais des témoins directs. On planche sur des bâtiments, des personnes et des objets disparus à jamais. Alors Jodi Taylor imagine ce que ça donnerait si ces férus d’Histoire avaient la possibilité d’étudier tout ça de première main. Aller observer l’éruption du Vésuve en 79 avant JC, assister à la prise de la Bastille, visiter la grande bibliothèque d’Alexandrie… les historiens de St Mary sautent dans une capsule et se font les témoins silencieux de l’Histoire en marche. 

Qu’est-ce qui pourrait mal tourner, après tout ? Oh, à peu près tout : c’est ce que découvre Madeleine Maxwell, dite « Max », nouvelle recrue dans cet institut aux actions top secrètes. Max est bien sûr surexcitée quand elle découvre la vérité des méthodes de recherche de son nouvel employeur… mais elle se rend bien vite compte que c’est aussi hautement dangereux. La durée de vie des historiens de la structure n’est pas bien longue… On les jalouse un peu quand même ! 

St Mary est à l’Histoire ce que Thursday Next est à la littérature : comme chez Jasper Fforde, on plonge dans un univers littéraire riche, où les références fusent à cent à l’heure, avec une héroïne à la fois pragmatique et drôle. Le style est caustique, et la personnalité un peu brute, totalement rétive à l’autorité et prompte aux initiatives dangereuses de Max en fait un narrateur qu’on prend grand plaisir à suivre. 

Au final, difficile de trancher : est-ce que je préfère l’ambiance familiale de St Mary, Max elle-même ou les nombreuses parenthèses dans de lointaines époques ? J’aime tout. Ce premier tome des Chroniques de St Mary, c’est de l’Histoire, de l’action à toute berzingue, de l’humour, un poil de romance… et des T-Rex ! Il jette les bases de nombreux mystères qu’on a hâte de résoudre. Une excellente entrée en matière, pour une série qui verra son huitième tome sortir en français en octobre prochain. Nous serons bien sûr au rendez-vous, avec une tasse de thé bien sûr !

Les Chroniques de St Mary T1 : Un monde après l’autre, Jodi Taylor. Hervé Chopin, 2018.

A propos Emily Costecalde 839 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

2 Rétroliens / Pings

  1. Les Chroniques de St Mary T2 : un tome de transition ? - Café Powell
  2. Les Chroniques de St Mary T4 : une trace dans le temps - Café Powell

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.