C'est tout chaud !

La Vérité à propos d’Alice, un polar victorien !

La Vérité à propos d’Alice, Katherine Webb, Belfond

ROMAN HISTORIQUE — Rachel, orpheline issue d’une bonne famille qui a connu la ruine et le déshonneur, croit échapper à sa condition de gouvernante en épousant Richard Weekes, négociant en vins affable et beau garçon. Hélas, Richard n’a rien du prince charmant qu’il semblait être. Très vite il se révèle colérique, violent et dépensier. Sur l’insistance de son époux, Rachel accepte la proposition de Lady Alleyn, noble dame fortunée, et devient dame de compagnie pour son fils, Jonathan, revenu blessé et perturbé de la guerre d’Espagne. Mais la guerre est-elle la seule cause de ses traumatismes ? Que cache sa réaction brutale à la vue de Rachel ? Et qui était Alice, sa mystérieuse fiancée disparue dont Lady Alleyn semble vouloir oublier le nom ? Décidée à percer le secret des Alleyn, Rachel cherche à découvrir la vérité à propos d’Alice.

Alice et Rachel, deux destins qui pourraient ne jamais se croiser et qui, en le faisant, changent leur vie à jamais. Alice, qui donne son nom à l’ouvrage, est une grande absente. Elle n’existe pas vraiment dans le présent de la narration, elle ne prend vie qu’à travers les souvenirs que les autres ont d’elle. Elle est partout sans réellement être nulle part, présence bienveillante qui hante les esprits. Sa disparition est au cœur de l’intrigue, elle unit les protagonistes et fait planer une aura de mystère sur tout l’ouvrage.

La Vérité à propos d’Alice, Katherine Webb, Belfond

Katherine Webb est la digne héritière des grandes romancières anglaises. Par son atmosphère sombre et désillusionnée, La Vérité à propos d’Alice tient plus de Charlotte Brontë que de Jane Austen et Rachel a quelque chose de Jane Eyre. Avec une intrigue à l’allure policière très bien menée et prenante, Katherine Webb nous tient en haleine, de rebondissements en surprises, tout au long de ses 500 pages.

Mais, au delà du policier, La Vérité à propos d’Alice joue sur les codes du roman victorien et se révèle également un magnifique ouvrage sur l’amour mais aussi, et surtout, sur la perte. Perte d’une sœur, d’une famille, d’un amour, ou perte des illusions, tous les personnages semblent gouter à cette amère réalité. Ce roman est porteur d’une grande désillusion sur la condition de la femme au XIXème siècle. Cette femme, jamais vraiment libre, qui est soit domestique soit épouse et qui, dès son mariage, appartient entièrement à son mari.

Entre roman victorien et intrigue policière, La Vérité à propos d’Alice est un savant mélange de styles à ne pas manquer.

La Vérité à propos d’Alice, Katherine Webb. Éditions Belfond, 2015, traduit de l’anglais par Florence Bertrand.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*