C'est tout chaud !

Golden Son : vous allez hurler de frustration…

Red Rising, Golden Son, Pierce Brown, Hachette

ROMAN ADO — Red Rising, premier volume de la trilogie du même nom, nous avait enthousiasmés ! Lorsque nous avons reçu le deuxième tome, une question s’est imposée à notre esprit : Golden Son serait-il à la hauteur ? La réponse est OUI ! Nous pouvons d’ores et déjà vous promettre une bonne dose de frustration lorsque vous terminerez la lecture de ce tome… Il vous faudra immanquablement la suite sitôt la dernière page tournée !

Dans Red Rising, nous avions découvert un monde régi par les Ors, des leaders impitoyables qui règnent sur une humanité divisée en castes, désignées par des couleurs. Ainsi, les Gris sont le bras armé de la société, les Roses se prostituent, les Rouges sont esclaves, et ainsi de suite… Darrow est né rouge : les Ors lui ont tout pris, en condamnant à mort sa femme. Entrant en résistance, Darrow est le cheval de Troie des Rouges. Après de nombreuses opérations et une préparation sans faille, Darrow est devenu physiquement un Or, prêt à les infiltrer pour les couler de l’intérieur. L’initiation connue dans le premier tome a été sanglante et difficile. Mais le pire reste à venir…

Avec Golden Son, Pierce Brown frappe un grand coup : il prouve une nouvelle fois que sa trilogie a tout d’une grande. L’intrigue qu’il nous propose est délicieusement complexe : dans un monde dense, et bien étayé (un détail qui pêche dans de nombreuses autres séries), avec une véritable histoire et sa propre mythologie, les intrigues géopolitiques sont admirablement décrites. Le monde de Darrow n’est pas qu’un simple décor en carton-pâte, un prétexte aux agissement héroïques du personnage : c’est bien plus que cela, et c’est tellement rare que rien que pour cela, on a désespérément envie de lire la suite. On sent chez Pierce Brown beaucoup d’ambition : il prend visiblement ses jeunes lecteurs au sérieux, et ne les ménage pas. Trahisons, violences en tout genre et langage parfois peu châtié : Golden Son n’a rien de lisse !

De même, Darrow est un héros joyeusement imparfait, avec ses failles et ses faiblesses, ses sentiments à fleur de peau et ses accès de violence. Il vit bien plus en un tome que bien des héros de dystopie pendant toute une trilogie ! Dans Golden Son, il cultive ses alliances, est parfois déçu : le roman se clôt sur une scène d’une intensité remarquable, où notre héros se retrouve malheureusement dans une situation des plus intenables. Pierce Brown manie le cliffhanger avec une précision machiavélique !

Golden Son confirme la trilogie toute entière comme une de celles qu’il faut absolument suivre et Pierce Brown comme un des auteurs jeunesse les plus prometteurs du moment. Non content de manier son histoire avec brio, et avec un style bien à lui, Pierce Brown nous montre qu’il sait résolument où il va… nous donnant plus qu’envie de l’y suivre !

Golden Son, Pierce Brown. Hachette jeunesse, 2016. Traduit de l’anglais par H. Lenoir.

A propos Emily Costecalde (598 Articles)
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.
Contact :Twitter

3 Commentaires le Golden Son : vous allez hurler de frustration…

  1. J’ai tellement hâte de lire le troisième et dernier tome !!! 😀

  2. J’ai adoré cette trilogie ! Une autre série est annoncée dans le même univers, mais plus tard, avec quelques personnages connus en guest stars

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*