C'est tout chaud !

Pas trop saignant : du rêve à la réalité

LITTÉRATURE BLANCHE — Poète et romancier, Guillaume Siaudeau a fondé la revue de poésie Charogne, publié plusieurs recueils de poésie et romans. Après Tarte aux pommes et fin du monde, et La Dictature des ronces, Guillaume Siaudeau publie, toujours aux éditions Alma, Pas trop saignant.

« Même si le café a l’air d’être un peu moins noir que d’habitude, c’est un jour comme tous les autres. Le rejeton d’une veille rassie et d’un lendemain boiteux. Le genre de jour qu’il faut escalader à la seule force des rêves, en fermant les paupières. »

Pour certains, la fuite n’a besoin que d’un rêve. Pour d’autres, il faut que les choses soient un peu plus concrètes. Joe, employé aux abattoirs, est de ceux-là. À force d’abattre du bétail, il aimerait se sentir vivant mais surtout, ailleurs. Voilà pourquoi, un beau matin, juste après sa visite rituelle à l’hôpital, il prend son poste plein de cette envie. Alors, lorsqu’il voit cette bétaillère avec six vaches attendant sur le parking de l’abattoir, il n’hésite pas un instant : il monte dedans, met le contact et les voiles.
Mais avant de quitter la ville, il récupère son plus proche ami, Sam, un gamin placé. Et les voilà tous les 8 filant sur les autoroutes de la région ! Il ne faut évidemment pas longtemps pour que l’alerte soit donnée…

Pas trop saignant, Guillaume Siaudeau, Alma éditeur

Avec ce point de départ, Guillaume Siaudeau tisse un récit aussi bref que prenant : la chevauchée épique de Joe, armé de Sam et de ses six vaches dans un camion. Evidemment, la police est sur les dents et le camion est rapidement recherché sur toutes les routes possibles et imaginables.

Le livre est bref, mais porté par un style percutant, particulièrement empreint de poésie. Le récit coule, s’émaille de petites perles aussi profondes qu’oniriques et nous fait voyager dans le rêve de Joe, qu’il aimerait voir à la place de la réalité. Le tout en égratignant gentiment la société, les forces de l’ordre et les personnes manquant de fantaisie en premier lieu.

Un petit délice à dévorer sans modération, pour profiter d’un bref, poétique et durable réenchantement du quotidien !

Pas trop saignant, Guillaume Siaudeau. Alma éditeur, 6 octobre 2016.

A propos Oihana (434 Articles)
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

2 Commentaires le Pas trop saignant : du rêve à la réalité

  1. Moi aussi je l’ai beaucoup aimé, une des pépites de cette rentrée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check out cafe-powell.com setTimeout (ga(‘send’, ‘event’, ‘eventCategory’, ‘eventAction’), millisecondes);