C'est tout chaud !

Les Inséparables : trois générations de femmes américaines

Les Inséparables, Stuart Nadler, Albin Michel

ROMAN AMÉRICAIN — Trois générations de femme et un roman, Les Inséparables : c’est ainsi que l’on peut très brièvement résumer le nouveau livre de Stuart Nadler. Après le succès d’Un été à Bluepoint, le romancier américain s’intéresse une fois de plus aux relations familiales en nous plongeant dans l’intimité des femmes Olyphant.

Autrefois, Henrietta Olyphant a connu une gloire un peu sulfureuse, en écrivant Les Inséparables, un récit érotique agrémenté de schémas maison des organes génitaux féminins. Ce « Putain de Truc », comme elle l’appelle avec dépit, était sensé être un roman ironique et un brin féministe : mal interprété, il a été jugé fleur bleu et tapageur. Mis au piloris par les intellectuels et les féministes, le roman est pourtant devenu culte pour toute une génération, un peu, hélas, comme Cinquante nuances de Grey.

Ce n’est qu’acculée, au pied du mur car ruinée, qu’Henrietta consent à une réédition des Inséparables, ce roman qu’elle en est venue à détester. Récemment devenue veuve, Henrietta est à la croisée des chemins… Un peu comme sa fille, Oona, quarante ans, qui est en train de se séparer de son mari. Celle-ci est revenue vivre avec sa mère et se jette à corps perdu dans son travail de chirurgien. Quant à la propre fille adolescente d’Oona, Lydia, elle vit son propre drame personnel : un de ses camarades de classe a diffusé une photo d’elle dénudée, qui a tourné dans tout son pensionnat…

Les Inséparables, Stuart Nadler, Albin Michel

Avec Les Inséparables, Stuart Nadler nous livre un récit très moderne et assez transversal, qui touche à des thématiques très variées comme les dérives des réseaux sociaux et la cruauté adolescente, mais également le divorce, le veuvage, les problèmes d’argent… C’est une histoire aux accents assez universels, qui parle intimement au lecteur. Comment ne pas comprendre le désarroi d’Henrietta, seule dans une grande maison qu’elle doit vider, les doutes d’Oona qui n’arrive pas à tourner la page après vingt ans de relation, ou la colère de Lydia, tournée en ridicule par un garçon qu’elle pensait être son ami ? Les personnages de Stuart Nadler sont très humains, et leurs tourments extrêmement réalistes. Le roman de Stuart Nadler est un peu comme un instantané extrêmement précis de la vie de ces trois femmes qui sont toutes à un moment charnière de leur vie, et une étude méticuleuse de l’évolution de leurs liens, et de leur psychologie. Nos trois femmes se lancent chacune dans une sorte de road-trip : Henrietta et Oona parte sur la trace des objets que feu le mari d’Henrietta a vendu dans le plus grand secret avant sa mort, et Lydia part avec son père confronter l’adolescent qui a envoyé la photo de sa poitrine juvénile à tous ces contacts…

Ce récit de vie est porté par le style incroyablement dynamique et ponctué d’un humour malin, jamais lourd, qui emprunte parfois au vaudeville, de Stuart Nadler. Comment ne pas sourire quand Oona cache son amant – l’ancien thérapeute de couple – dans le grenier, au nez et à la barbe de son ex ou quand Henrietta adapte une des scènes cultes de son roman en fracassant une voiture ? L’intrigue joue entre présent et passé, Stuart Nadler entrelaçant avec bonheur les souvenirs de ses personnages avec ce qu’il leur arrive au jour le jour. À la fin du roman, vous aurez le sentiment de connaître les Olyphant comme si c’était votre propre famille.

Les Inséparables, c’est le titre du roman écrit par Henrietta, texte fondateur dans l’histoire familiale, comme l’est The Feast, le restaurant de son mari. Mais les véritables inséparables, n’est-ce-pas au fond ces trois générations de femme, et même celles qui les ont précédées, la mère et la grand-mère d’Henrietta, ces femmes courageuses, dures à la tâche, qui ont vécu dans des appartement exigus et bondés toutes leur vie ? C’est finalement un bel ode à la famille et à la féminité.

Les Inséparables, Stuart Nadler. Albin Michel, 3 mai 2017. Traduit de l’anglais par Hélène Fournier.

 

A propos Emily Costecalde (599 Articles)
<p>Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.</p>
Contact :Twitter

1 Commentaire le Les Inséparables : trois générations de femmes américaines

  1. Je l’avais repéré dans le beau catalogue Albin Michel. Ton avis renforce mon envie de découvrir ce roman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*