Retour sur deux ans de Café Powell – L’édito d’Emily

Emily Vaquié, co-rédactrice en chef
Emily Vaquié, co-rédactrice en chef

Ce mois-ci, Café Powell fête (déjà) ses deux ans d’existence. Ce mois-ci, je fête mes vingt-quatre ans, mais également mes neuf ans de présence sur la toile. C’est en effet en décembre 2005, pendant les vacances scolaires, que j’ai crée mon premier blog, sur lequel j’avais prévu de raconter ma petite vie de lycéenne, de poster des photos de chatons et des stars qui me plaisaient. Oui, j’avais quinze ans… Un mois plus tard, j’ouvrais mon premier blog littéraire, Bookovore : le site était laid, mal rédigé, il y avait des fautes d’orthographe et mes critiques se limitaient à quelques lignes lapidaires. Mais c’était le début de quelque chose.

Il faut dire que j’ai toujours été d’un naturel bavard, et qu’autour de moi, s’il y avait des lecteurs, ils n’étaient pas aussi avides que moi. Il n’y a rien de plus frustrant que de ne pouvoir parler du dernier livre qui nous a touché, nous a ému. En décembre 2005, je n’avais certes pas conscience d’être une grande lectrice, même si j’y consacrais mes soirées et une partie de mes week-ends. La lecture faisait partie de moi, mais ne me définissait pas. Mais avec le temps, cette passion a grandi, de plus en plus. Jusqu’au jour où je me suis dis qu’il était hors de question que je ne travaille pas avec les livres au quotidien. Le blog me permettait de partager ma passion, et de rencontrer d’autres passionnés. C’était magique.

Mais un jour, il m’a fallu davantage. A cette époque, je caressais l’idée de lancer un site plus généraliste, consacré à la culture, avec plusieurs rédacteurs. Nous étions fin 2012. Mon fiancé, Kévin, tenait également un blog, consacré à la communication et aux médias. Alors que je lui parlais de mon projet, que je n’imaginais ne pouvoir lancer qu’à la retraite, optimiste que je suis, Kévin s’est enthousiasmé et m’a dit très simplement : “Faisons-le”.

Ce début du mois de décembre 2012 a été consacré à beaucoup de travail sous-terrain : il fallait trouver, un nom, une ligne éditoriale, une ligne graphique, écrire déjà quelques articles, acheter un hébergement, un nom de domaine. Inutile de dire que ces deux dernières étapes nous étaient relativement inconnues, et qu’on s’est bien creusé la tête pour trouver un nom. Nous revenions de San Francisco, et c’est ce voyage qui a permis le déclic. Tout notre séjour, nous avions eu l’impression de sillonner toujours les mêmes rues : Market, bien sûr, mais également Geary, Mason… et Powell. Powell Street, particulièrement, retenait notre attention car elle partait du centre de San Francisco vers l’Embarcadero. Le Café est venu tout naturellement car nous voulions faire du site un endroit de dialogue, un lieu convivial. Café Powell était né. Restait à savoir de quoi le site allait parler exactement. Férue de littérature, je comptais bien évidemment sur une rubrique livres, tandis que Kévin comptait parler de nouvelles tendances, de communication et des médias. Nous souhaitions également parler cinéma, musique et musées. Et puisque fin décembre, nous partions réveillonner à Vienne, et que c’est San Francisco qui avait donné le nom de notre site, nous voulions également parler voyages. Au fil du temps, cette ligne éditoriale a bien évolué. Les livres et le cinéma ont pris progressivement de la place, tandis que nous fermions les rubriques musique, nouvelles tendances et actualité des médias. L’aspect du site a également beaucoup bougé. Jugez plutôt, c’est à cela que ressemblait le site à ses débuts :

Capture Café PowellDepuis, Kévin a travaillé à un véritable logo, et nous avons trouvé un look qui nous correspond bien davantage.

Des rédacteurs nous ont rejoints, , nous avons fait de belles rencontres et des amitiés sont même nées. Oihana et Séverine ont été les deux premières rédactrices à nous rejoindre dans l’aventure et je suis ravie qu’elles prennent également la parole ce mois-ci pour nous conter leur aventure Café Powell.

Café Powell est devenu en deux ans bien plus qu’un simple site, un simple passe-temps : c’est devenu une véritable passion, au même titre que la lecture, qui l’aurait cru ! C’est notre bébé, tout simplement.

Café Powell, en quelques dates :

25 décembre 2012 : ouverture des portes du café !

Septembre 2013 : lancement du nouveau thème du site.

Mai 2014 : Lancement du nouveau logo

Novembre 2014 : Arrivée d’un nouveau membre à quatre pattes dans l’équipe, j’ai nommé Martin, la mascotte !

Décembre 2014 : Café Powell, en deux ans, c’est plus de 600 articles, 3 200 likes sur Facebook, 16 500 followers sur Twitter.

Par Emily Vaquié,

co-rédactrice en chef

A propos Emily Costecalde 648 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

6 Commentaires

  1. Un régal de lire cet article et de découvrir d’où vient votre (si joli) nom de blog ! C’est vraiment un blog incontournable pour moi, un de ceux que je consulte chaque semaine !
    Des bisous Emily et Kévin ; et joyeux bloganniversaire !

  2. 2 ans c’est beau ! 9 ans de blogo encore plus. J’ai adoré lire cette petite retrospective.
    Je ne connais pas Café Powell depuis longtemps mais c’est devenu un de mes incontournable et je vous souhaite une longue vie blogosphérienne 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.