Comment se débarrasser de 226 bébés ?

ROMAN JEUNESSE — En cette rentrée, Flore Vesco fait une légère infidélité à Louis Pasteur et Gustave Eiffel et nous offre un court roman jeunesse drôle et léger !

Bert, fraîchement retraité, a cassé sa tirelire et acheté la maison de ses rêves : éloigné de tout, il y coule des jours paisibles loin de ses congénères, et dans le silence. Mais la maison a un vice caché qu’il découvre au bout de trois petites semaines d’occupation : il habite pile sous un couloir aérien de cigognes. Pire : un couloir aérien qui entraîne des erreurs d’aiguillage. Et voilà que 1, puis 2, puis 10, puis 226 bébés échouent dans son jardin. Magnanime, la compagnie 6gogne, qui les commercialise, corrige ses couloirs aériens, et offre à Bert la marchandise égarée. C’est la catastrophe ! Car comment s’occupe-t-on de 226 bébés ? Non, mieux : comment s’en débarrasse-t-on ?!

Si le roman s’adresse à des lecteurs un peu plus jeunes que ceux visés par De Cape et de Mots ou Louis Pasteur et les loups-garous, il n’en ravira pas moins les aficionados de la première heure !
L’aventure se poursuit au rythme de chapitres très courts, dont tous les titres (sauf un !) sont formés sur des jeux de mots autour du mot bébé. Le ton est donné : le roman est bourré d’humour ! Et il en faut à Bert – Chrysostome de son véritable prénom ! – pour survivre à cette invasion de bambins baveux. Seule solution qu’il envisage : charger les 226 mouflets sur sa charrette, et aller les vendre à droite à gauche. Et le voici qui croise quantité de repreneurs, de bonne ou de mauvaise composition : Barbe Bleue, la Belle au Bois Dormant, le Loup des Trois Petits Cochons, Raiponce, ou encore le joueur de flûte de Hamelin. Généralement, on les croise dans des scènes phares de leurs contes respectifs, au cours desquelles les bébés de Bert ont un impact décisif, ce qui rend les clins d’œil d’autant plus délicieux.

Le roman est richement illustré, ce qui rythme parfaitement le récit. Il y a même une illustration libre pour les lecteurs et lectrices, leur laissant ainsi toute latitude pour imaginer ce que Bert pourrait demander au génie de la lampe – et ce bien que la réponse soit donnée à la page suivante. Bourré d’humour, a-t-on dit !
Comme pour les précédents titres de Flore Vesco, on se délecte littéralement de son style riche en trouvailles langagières et en tournures bien faites, le tout adapté à de jeunes lecteurs.
Le livre se complète de quelques annexes tout aussi drôles, parmi lesquelles un dictionnaire bébête (vous l’aurez compris : des termes afférents à la vie des bébés), ou un point sur les multiples synonymes du mot bébé – et dans tous les cas, les lecteurs sont invités à compléter les listes de leurs propres inventions.

Voilà donc un court roman que l’on recommandera aux jeunes lecteurs, dès 8 ans, qui ne sont pas réfractaires à une aventure décalée et désopilante !

226 bébés, Flore Vesco. Didier jeunesse, 25 septembre 2019.

A propos Oihana 550 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.