Les lectures préférées de Julia, presque 2 ans

LITTERATURE JEUNESSE — Souvenez-vous : en 2018, nous vous annoncions l’arrivée au sein d’une webzine d’une toute petite, petite, petite rédactrice : notre fille Julia. Aujourd’hui âgée de presque 2 ans, notre petite fille manifeste un goût très marqué pour la lecture. Aussi, on s’est dit que ça serait l’occasion de vous montrer quels albums suscitent son intérêt en ce moment.

(pour plus d’informations sur les livres présentés, nous vous invitons à cliquer sur le titre, qui vous mènera à la page éditeur)

Caché-trouvé : probablement son préféré !

Caché-trouvé

Un joli album paru chez l’école des loisirs, avec des photos pour illustrer les contraires : vide/plein, froid/chaud, dedans/dehors, et ainsi de suite. Cela fait à peu près trois mois que ce livre a rejoint la bibliothèque de Julia, et elle l’aime beaucoup, le regardant seule ou avec un parent, et faisant ses commentaires (oh wow !). Elle s’exclame en voyant le chat derrière la vitre ou celui qui fait dodo (ce qu’elle remarque à voix basse… de peur de réveiller l’heureux animal endormi). Côté adulte, on salue des photos effectivement très esthétiques, que l’on prend soin de décrire à l’enfant : tu as vu, le nounours a été lavé, regarde le bonhomme de neige, c’est très, très froid, et ainsi de suite…

La Nouvelle Imagerie des enfants : devenu culte

Olala, il en a vécu ce livre ! Déjà, Julia n’en est pas la première propriétaire, c’est un livre dont elle a hérité, et qui a probablement appartenu à une de mes cousines. Il se trouve qu’elle possède aussi une vieille édition, très datée qui m’a appartenu à moi, il y a plus de vingt-cinq ans (ceci ne nous rajeunit pas). C’est bien simple : elle adore ce livre. Elle ne se lasse pas de le regarder, de préférence avec un adulte à qui elle demande de manière un brin autoritaire de lui nommer les objets. On inverse aussi le jeu : montre-moi le pain, le gâteau, les crêpes, le chat, le chat fait quoi ? il fait miaou ! Très complet, l’imagerie montre aussi bien l’alimentaire que les objets de la maison, les animaux, ou les transports. L’édition du début des années 90 que nous possédons est bien, bien dans son jus : on y voit même des cigarettes, impensable dans un album actuel ! Je pense que cet album finit entre les mains de la petite à peu près une fois tous les deux jours. Elle doit le connaître par coeur à force ! Nous possédons d’autres livres de la collection, notamment celui consacré à l’art, au fantastique ou à la France, pour pour l’instant, ça ne l’intéresse pas encore…

Le Grand débordement : celui qu’elle aime regarder seule

Une pluie diluvienne sépare une petite fille de son nounou, et on peut suivre l’un et l’autre dans ses aventures seul en retournant le livre. Nous l’avons lu plusieurs fois, mais c’est encore seule que Julia préfère le regarder, assise dans son petit fauteuil de lecture, ultra sérieuse. Après tout, la perte d’un doudou, c’est une affaire de la plus haute importance ! Le format commence tout juste à être vraiment confortable pour elle, qui est plus habituée aux tailles plus carrées, plus bébé au fond. Il faut préciser que cet album s’adresse aux enfants plus vieux (4 à 6 ans, quand Julia n’en a que 2), mais tout de même, elle aime bien en tourner les pages, et observer ce qu’il s’y passe.

Tchoupi va sur le pot : celui qu’elle a massacré

Bon, ce n’était peut-être pas très subtil de notre part de lui mettre à disposition deux albums sur le pot, parmi lesquels le célèbre Tchoupi va sur le pot. Nous l’avons lu ensemble, elle l’a regardé plusieurs fois, elle nous a demandé régulièrement si c’était bien le papa de Tchoupi, et si Tchoupi faisait caca (si vous voulez tout savoir, c’est non, il fait pipi). Puis un jour d’inattention, on a retrouvé Tchoupi… comme ça :

Alors on a déduit qu’elle nous faisait passer un message, hein ! Le pot, ça ne sera sans doute pas pour tout de suite. Le deuxième album choisi est Non, pas le pot de Stephanie Blake, et elle ne l’aime pas trop mal celui-là, mais uniquement parce qu’il y a des lapins.

Nous allons nous arrêter là pour cette fois, en mentionnant simplement le fait qu’elle aime aussi beaucoup les livres qui font de la musique ou du bruit (même si elle juge ça visiblement frustrant car les piles s’usent vite). Elle a ainsi beaucoup aimé Mes doudous : 5 matières à toucher (probablement parce que c’est le plus résistant à date, il fonctionne toujours !).

 

A propos Emily Costecalde 698 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.