The Biggest Bluff de Maria Konnikova

LITTÉRATURE AMÉRICAINE – Misez sur l’humain, pas les cartes. C’est un adage qui circule dans le monde du poker depuis que le jeu de carte existe. Mais dans quelle mesure est-il vrai ?

C’est l’une des questions fondamentales explorées par Maria Konnikova, psychologue et New-York Times Bestseller, dans son nouveau livre de « The Biggest Bluff: How I Learned to Pay Attention, Master Myself, and Win » ou en français “Le Plus Gros Bluff : Comment J’ai Appris à Être Attentive, Me Maîtriser, Et Gagner”. Konnikova est la personne idéale pour explorer une telle question, combinant de longues années de recherches en psychologie et en études du comportement humain, mais aussi une absence totale de connaissances sur le poker. En tentant de répondre à cette question, elle a cherché à mieux comprendre le rôle du hasard, de la chance dans le fonctionnement de notre monde.

L’objectif de base était simple : passer de néophyte absolue au poker à jouer au World Series of Poker en un an. Et bien qu’elle ait réussi à l’atteindre, Maria Konnikova a aussi fini par changer complètement la trajectoire de sa propre vie, tant sur le plan personnel que professionnel. Son voyage dans le monde du poker lui a ouvert les yeux sur un certain nombre de vérités sur elle-même, ses perceptions et ses tendances.

Cela l’a également transformée en une sacrée joueuse. Une très bonne joueuse… et qui a étonnamment réussi.

L’idée de Maria Konnikova est née d’une série de malchances dans sa vie, cet épisode l’a amenée à se demander quel était l’impact du hasard sur nos vies. Elle voulait apprendre ce qu’elle pouvait contrôler et ce qu’elle ne pouvait pas contrôler. Mais comment juger d’une telle chose ? L’idée est venue grâce au travail du légendaire théoricien des jeux John von Neumann, qui considérait le poker comme le plus élégant et le plus efficace des exemples pour démontrer un équilibre entre habileté et chance. Le seul problème ? Elle ne savait pas comment y jouer.

C’est là qu’Eric Seidel est venu lui prêter main forte.

Seidel est une des légendes du poker qui a compté parmi les meilleurs joueurs du monde pendant des décennies. C’est aussi un polymathe reconnu, un surdoué aux intérêts et aux idées multiples qui vont bien au-delà de la table de poker. C’était très certainement le genre de personne ouverte d’esprit qui pourrait envisager de participer à une telle expérience.

Et Konnikova partait de loin. Elle n’avait littéralement jamais joué une main de poker lorsqu’elle a contacté Seidel pour lui demander de lui servir de coach/tuteur/gourou du poker. Son plan – passer de l’ignorance à la participation au World Series of Poker en une seule année – semblait absurde à première vue. Mais là encore, la prévenance de Seidel et son point de vue peu conventionnel en faisaient le candidat idéal pour l’aider. Heureusement pour elle, il a dit oui.

Une quête de plusieurs mois a débuté dans le monde étrange et insulaire du poker. De l’apprentissage des bases (les combinaisons, comment placer ses mises…) à monter progressivement les échelons du monde compétitif du poker, Konnikova s’immerge dans le jeu, tout en s’aidant de son doctorat en psychologie et de son étude de longue date du comportement humain.

Quant à vous, si vous n’avez pas à proximité un tel coach que Seidel, vous pouvez, après la lecture de ce livre, profiter des meilleurs bonus sans dépôt pour démarrer votre apprentissage du poker en douceur et sans risques sur des casinos en ligne réputés.

Pour Maria Konnikova, ill n’a jamais été question de gagner de l’argent. Cette aventure avait plutôt pour but de lui donner un aperçu du rôle que joue la chance dans nos vies, et de cette l’illusion de tout contrôler que nous avons tendance à projeter sur le monde qui nous entoure.

Mais finalement, elle a aussi commencé à gagner.

L’expérimentation initiale d’un an fut un franc succès, dont une victoire obtenue à l’une des étapes du circuit. En l’espace de 12 mois, elle est passée du statut de novice totale  à celui de professionnelle du poker – elle a gagné des tournois et reçu des sponsors. En fait, la sortie de ce livre a été retardée en raison de son succès grandissant. Dans l’ensemble, elle a obtenu bien plus que ce qu’elle avait espéré.

« The Biggest Bluff » est une lecture que nous vous recommandons fortement. C’est un ouvrage non fictif d’expérimentation passionnant. La prose de Konnikova est très agréable à lire, capturant des moments saisissants du monde du poker – aussi miteux que sublimes. Elle fait également un travail incroyable en rendant son parcours personnel accessible ; quiconque ayant déjà cherché à maîtriser des nouvelles compétences verra dans ces pages les reflets de sa propre quête.

A propos Kévin Costecalde 286 Articles
Passionné par la photographie et les médias, Kévin est chef de projet communication. En 2012, il a lancé le blog La Minute de Com, une excellente occasion selon lui d'étudier les réseaux sociaux et l'actualité. Curieux et touche-à-tout, Kévin aime les challenges, les voyages et l'ironie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.