Belle : chouette réécriture du célèbre conte !

Belle

CONTE — Des réécritures de La Belle et la Bête, j’en connais au moins trois : Un sort si noir et éternel de Brigid Kemmerer, Rosie et la bête d’Ashley Poston, et maintenant Belle de Robin McKinley !

Si les deux premiers sont des réécritures modernes du célèbre conte très largement popularisé par Disney, Belle est un récit de facture plus classique : relativement court, et plutôt dénué de suspense pour qui connaît l’histoire originale (c’est-à-dire tout le monde !), c’est pourtant l’objet d’un très joli moment de lecture.

Belle vit avec son père et ses deux soeurs : sa famille est aimante et aisée, et la jeune fille; qui vit dans l’ombre de ses aînées fort belles, s’épanouit dans les livres. Mais après un gros revers financier, sa famille doit s’installer à la campagne, à la lisière d’un bois qu’on dit ensorcelé. La suite, vous la devinez : le père s’y égare et pour le sauver, Belle accepte de se constituer prisonnière de la Bête qui réside dans le château situé au milieu de la forêt enchantée… Si au début, elle n’est que défiance, elle tombe sous le charme de la Bête…

Dit comme ça, c’est vrai que le pitch est toujours un peu problématique, car on assiste là à un beau syndrome de Stockholm : c’est sûr que ce n’est pas très sain comme début de relation, mais, pour la Bête, nécessité fait loi… S’il veut rompre la malédiction qui l’a transformée en monstre, il doit trouver une jeune fille qui l’aime sincèrement et accepte de l’épouser. Bon. Ce n’est pas très 2022 tout ça.

Si on fait abstraction de tout ça, Belle est un livre réussi, dont les points forts sont indéniablement le style enlevé de l’autrice, et les personnages ultra attachants du roman. Bien que le livre soit très court (moins de 250 pages), l’autrice a su y insuffler une densité inattendue et extrêmement bienvenue. Il y a du contexte, les personnages sont un minimum creusés, et on devine un monde intéressant, qu’on aimerait voir davantage dans d’autres romans.

On saluera au passage la très jolie couv’ proposée par les éditions Pocket.

Belle, Robin McKinley. Pocket, juin 2022. Traduit de l’anglais par Sophie Dalle.

A propos Emily Costecalde 971 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.