Cendrillon 2.0 : Il était une fangirl, une revisite plus que réussie

RÉÉCRITURE DE CONTE — Je suis une jeune orpheline soumise aux caprices de ma belle-mère. J’ai deux belles-sœurs qui me rendent la vie compliquée. Malgré tout, je parviens à aller au bal où je rencontre mon prince charmant. Je suis, je suis ? Cendrillon, évidemment ! Alors oui, mais non. Oubliez tout ce que vous savez sur le sujet. Ashley Poston nous livre aujourd’hui sa réinterprétation du fameux conte de fées, et c’est chez Lumen que ça se passe. Une réécriture à découvrir de toute urgence !

La jeune Ellie Wittimer, geek et fière de l’être, ne vit que pour Starfield, le grand classique de science-fiction dont son père était, lui aussi, un grand fan avant sa mort. Alors, quand le reboot de la mythique saga est annoncé au cinéma, elle exulte. Sauf que c’est Darien Freeman, acteur de séries légères pour adolescents, qui décroche le rôle principal. Quel manque de respect pour le public ! Et ça, aux yeux d’Ellie et de milliers de fans historiques du chef-d’œuvre, c’est intolérable.
Martyrisée par sa belle-mère et ses deux demi-sœurs qui mènent un train de vie qui les dépassent et la prennent pour leur domestique, elle a hâte de voler enfin de ses propres ailes après sa dernière année de lycée. En attendant, elle concilie sa vie de lycéenne, son job au food truck La Citrouille et son blog sur Starfield. Et c’est sur ce dernier qu’elle assassine le pauvre Darien à longueur de posts – s’assurant, à sa grande surprise, une audience de plus en plus large sur les réseaux sociaux. Alors, quand le tournage du film commence pour le jeune comédien, les difficultés aussi ! D’autant qu’il doit apparaître à la plus grosse convention du pays, autrefois fondée par le père d’Ellie en personne…
Or, voilà que par un prétexte – habilement trouvé et mis en scène ! – Ellie et Darien se retrouvent à communiquer l’un avec l’autre par sms, autour de leur passion commune pour Starfield. Sans toutefois savoir qui est réellement leur interlocuteur.

Et c’est bien là que la magie prend : car derrière leur téléphone, il n’y a plus que deux ados normaux (ou presque, n’est pas star de séries qui veut), passionnés et attachants. Sans cela, il y a fort à parier que leurs routes ne se seraient jamais croisées. Au fil des pages, on voit Ellie se construire et s’affirmer ; Darien gagne quant à lui en profondeur et on voit le poids que pèse la célébrité sur ses épaules, tout en nuances.
Cendrillon oblige, la romance devait avoir lieu : mais pour une fois, pas de coup de foudre impromptu, pas de magie au premier regard, leur relation se construit pas à pas. Autour d’eux gravitent de nombreux personnages secondaires, qui ajoutent au charme de ce récit : il y a entre autres la pétillante Sage, et les demi-sœurs Chloé et Calliope qui cachent bien leur jeu. Toutes à l’origine d’intrigues secondaires bienvenues, qui s’harmonisent tout à fait avec le reste de l’histoire.

Les petits détails du conte d’origine ne sont pas non plus en reste : l’autrice a pensé à tout et rien ne manque, ni la citrouille, ni la fameuse pantoufle de vair. Le mieux dans tout cela ? C’est que les motifs du conte s’entremêlent parfaitement à l’intrigue, ce qui fait que malgré une intrigue hyper balisée, on se laisse surprendre par quelques rebondissements, pourtant bien connus. Mais nous n’en dévoilerons pas plus !

Un autre point fort du roman ? Indéniablement le côté geek — et assumé. Car en chacun d’entre nous, il y a forcément une fangirl ou un fanboy qui va vibrer à la lecture de ces pages. Et particulièrement en ce moment où les échanges sont limités, qui n’a pas envie d’échanger avec des fans, de faire du cosplay ou de partir le temps d’un week-end en convention ? Et le cosplay, c’est justement l’objectif d’Ellie, qui souhaite à tout prix participer au grand concours de costume organisé à l’occasion de la convention. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça donne envie de sortir sa machine à coudre !
Assez étrangement, le récit présente un troisième thème très fort et parfaitement mis en scène : les relations familiales. Evidemment, du côté d’Ellie, c’est assez terrifiant (au point qu’on se demande ce que font les services sociaux). Privée de parents qu’elle adorait, elle rend hommage à leur passion en marchant dans leurs pas, et sa façon de faire s’avère très émouvante. De son côté, Darien, toute célébrité qu’il est, n’a pas nécessairement une vie familiale plus rose, qui ne donne pas du tout envie d’entrer dans le star system !

En conclusion, nous avons là une réécriture réussie et moderne de Cendrillon avec une pointe geek façon The Big bang theory : le mélange idéal pour se réinventer et susciter la curiosité du lecteur. Et indubitablement, pour passer un bon moment de lecture. On a hâte de découvrir ce qui se cache dans le prochain opus !

Cendrillon 2.0 : Il était une fan girl, Ashley Poston. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Sarah Dali et Ombeline Marchon. Lumen, février 2021.

 

Par Coralie et Oihana.

1 Rétrolien / Ping

  1. La Princesse et la fangirl : libérez le/la geek qui est en vous ! - Café Powell

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.