C'est tout chaud !

L’Ecorchée : un thriller à vous couper le souffle

J’ai lu  Le Chuchoteur voici plusieurs années et j’ai vraiment adoré ce premier livre qui m’a empêchée de bien dormir plusieurs nuits de suite (je sursautais à chaque bruit). Ainsi, lorsque je me baladais la semaine passée et que dans la vitrine d’une librairie, j’ai vu la couverture de L’Ecorchée (qui rappelle furieusement celle du Chuchoteur) je n’ai pu que me ruer à l’intérieur et acheter cette suite, frémissant déjà à l’idée de ce que j’allais y trouver et espérant qu’elle serait au même niveau que le premier.

Je n’ai pas été déçue le moins du monde : l’univers de Donato Carrisi est sombre à souhaits. Il nous emmène dans les tréfonds de l’âme humaine. On ne peut que refermer le livre en tremblant !

L’histoire de L’Ecorchée est très prenante : des hommes et femmes disparus des années plus tôt resurgissent pour tuer, guidant les enquêteurs d’une scène de crime à une autre, ayant toujours une longueur d’avance. Les descriptions des meurtres sont suffisamment détaillées pour vous faire frissonner, mais sans jamais tomber dans le gore. Donato Carrisi arrive à faire vivre l’horreur sans pour autant tout dévoiler, ce qui est parfait. On n’est pas dans de la violence gratuite, comme dans certains Harlan Coben, mais nous sommes dans une violence presque raffinée qui ne fait qu’assombrir ce livre, car elle ne tombe jamais dans le « too much ». Donato Carrisi rend plausible ces meurtres, exaltant encore davantage leur horreur.

L'écorchée

Nous retrouvons avec plaisir l’héroïne du premier tome, Mila, qui demeure profondément touchée par l’affaire du chuchoteur et qui, pour éviter de sombrer dans les abysses, s’est réfugiée au cœur des Limbes, là où l’on s’occupe des disparus. Or, même au fond de cette « planque », on viendra la chercher pour cette nouvelle enquête. Elle m’a paru plus fragile que dans le premier livre, mais également plus perspicace et rapide, tout en étant davantage attirée par l’obscurité. Son personnage est très fouillé, très noir et on ne peut que s’attacher à elle et vouloir la suivre dans cette aventure ténébreuse.

D’autres personnages vont également surgir au fil du livre, mais je n’en citerai qu’un : Simon Berish, avec qui Mila fera équipe, qui est un homme sensible, intelligent et courageux. Il m’a beaucoup plu car donnant un certain équilibre au livre, puisque contrebalançant les sentiments sombres de sa partenaire.

Ainsi que détaillé plus haut, Donato Carrisi a encore une fois réussi à un sacré tour de force avec ce livre. Sa plume est accrocheuse et on ne peut plus refermer le livre dès le moment où on l’a débuté. En passant, je vous conseille de surtout le commencer le weekend, afin d’avoir le temps de le finir pour ne pas être frustré. Au travers de ses mots, toujours bien choisis et de ses phrases, bien tournées, Donato Carrisi nous envoûte et nous transporte dans son univers terrifiant. Vraiment parfait !

Je ne souhaite en dire davantage sur ce livre, mais je vous le recommande réellement car dès que je l’ai commencé, je n’ai plus pu le lâcher. Il y a des rebondissements jusqu’aux toutes dernières pages et on referme ce livre en se disant « Où est la suite ? JE LA VEUX, JE LA VEUX, JE LA VEUX !! ».

Un gros coup de cœur pour ce thriller terrifiant, qui m’a obligée à regarder Shrek à quatre heures du matin afin de me rassurer. Un seul conseil donc : FONCEZ !

L’Ecorchée, Donato CarrisiCalmann-Lévy, 2013. Traduit par Anaïs Bokobza.

Par Emilie M.

1 Commentaire le L’Ecorchée : un thriller à vous couper le souffle

  1. Je n’ai pas lu Le chuchoteur mais votre article me donne envie de lire les deux ! En grande amatrice de thrillers et de polars, je pense qu’avec ces deux livres, je vais me régaler !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*