C'est tout chaud !

Les Etoiles en moi, romance et téléréalité !

Les étoiles en moi, Andrea Seigel et Brent Bradshaw, Hugo roman

ROMAN ADO — Magnolia a dix-sept ans et toute l’innocence de sa jeunesse. Elle n’a au fond d’elle qu’une seule envie : faire plaisir à sa mère, la rendre heureuse et fière d’elle. Toute sa vie, elle a tenté d’attirer l’attention, d’avoir l’amour de sa mère. En vain. Mais voilà que la jeune fille a enfin un moyen de contenter son exigeante figure maternelle.

Sans avertissement, la voilà soudainement propulsée sur le devant de la scène d’une télé-réalité où sa mère l’a inscrite. Celle-ci n’a qu’un rêve : voir sa fille gagner et atteindre la célébrité qui lui a été refusée des années durant. Alors, Magnolia va tout tenter. Elle va chanter de son mieux, chanter pour avoir le succès qu’elle redoute farouchement. Parce que Magnolia n’aime pas qu’on l’observe, elle n’aime pas l’attention. Elle est timide et réservée. Mais, pour sa mère, elle va participer à la compétition et essayer de gagner.

Jusqu’à ce jour, Ford n’a jamais vraiment eu de chance. Il est né et a grandi dans un bled paumé d’Arkansas, sa famille y est connue comme criminelle et on ne peut pas dire que la présomption d’innocence s’applique réellement, ni que son bulletin scolaire ait jamais compensé les échecs familiaux. La seule chose dans laquelle le jeune homme excelle, c’est la musique. Pour Ford, elle l’a sauvé. Cliché ? Peut-être, mais vrai tout de même. Lorsqu’il apprend qu’il est sélectionné pour participer à la toute nouvelle émission de téléréalité musicale, Ford jubile. Enfin, il va pouvoir partir et tenter de changer son destin. Pour ce faire, il va devoir se battre pour atteindre son but.

Les étoiles en moi, Andrea Seigel et Brent Bradshaw, Hugo roman

Tout semble opposer nos jeunes protagonistes. Pourtant, lorsqu’ils vont se rencontrer dans les coulisses de l’émission, le contact est direct, facile, bien que plein de tensions.
Le roman joue sur les différences entre ces deux jeunes gens et la manière dont cela les rapproche. Plein de clichés et de codes attendus, le récit nous emmène dans l’univers peu exploré des télé-réalités et de la manipulation dont les participants sont victimes. Si la plume des deux auteurs n’est pas très travaillée, elle accomplit toutefois son office en nous livrant un roman facile à lire et divertissant. Qu’on ne s’attende pas cependant à une grande œuvre littéraire, mais bien à une joyeuse distraction.

La télé-réalité n’est là qu’un prétexte à une belle histoire d’amour et à la découverte de soi, indépendamment du carcan familial.

Les Etoiles en moi, Andrea Seigel et Brent Bradshaw. Hugo Romans, juin 2015. Traduit de l’anglais par Eric Betsch.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*