C'est tout chaud !

En promenade sur Madison Square Park

ROMAN FAMILIAL — D’origine indienne, Uma a trente ans et vit à New York, où elle travaille dans la finance. Au quotidien, elle jongle avec Thomas, son compagnon depuis maintenant cinq ans et ses parents, un couple de médecins qui vit dans le New Jersey, et qui souhaiterait la voir épouser un Indien. Mais un jour, le fragile équilibre se brise : Uma se découvre enceinte. Mais va-t-elle garder l’enfant, alors que ses parents ignorent tout de sa relation avec Thomas, qu’ils condamneraient ? La chose se complique davantage quand Uma découvre qu’elle est porteuse d’une maladie génétique, et qu’elle doit demander à ses cousins de se faire dépister.

Déchirée entre des parents d’une mesquinerie et d’un égoïsme rares et Thomas, son compagnon qui n’en peut plus de passer toujours en second derrière eux, Uma doit faire un choix extrêmement difficile et conquérir son indépendance. Mais c’est un lourd passif familial que découvre le lecteur, véritable entrave à la quête de liberté d’Uma. Nous découvrons un père violent et misogyne, une mère hystérique, culpabilisatrice et manipulatrice qui ont fait de leur fille unique un pion, un jouet à briser dans leur guerre quotidienne. Difficile de se construire dans de telles circonstances, quand on est de plus déchiré entre deux pays ! Car si Uma est née et a grandi en Inde, elle a emménagé en Amérique avec ses parents à l’adolescence, où elle a appris à mener l’American Way of Life... quand ses parents, eux, conservent bon espoir de lui organiser une union arrangée avec un médecin indien, d’une bonne caste.

De fait, ils ignorent tout de sa vie avec Thomas, un New-Yorkais de trente-cinq ans qui se rêve acteur suite à son licenciement. Une union qu’ils ne pourraient cautionner… et que dire de sa grossesse ?

Le roman d’Abha Dawesar est d’une justesse incroyable : il nous plonge au sein d’un couple, d’une famille, qui essaie de surmonter secrets de famille et différences culturelles. Uma essaie de s’affranchir du lourd héritage familial, pour devenir pleinement adulte : mais la jeune femme peine à se résoudre aux actes les plus drastiques. Thomas est certes compréhensif, mais il a de plus en plus de mal à accepter le fait de voir sa vie régentée par des inconnus : quand il prend conscience qu’Uma envisage l’avortement plutôt que d’avouer à ses parents qu’elle le fréquente, c’est forcément très difficile à vivre pour lui. Abha Dawesar a réussi à dépeindre des personnages très humains : Uma dans ses hésitations et ses complexes, Thomas dans ses accès de colère et de bonté, les parents d’Uma dans toute leur horreur. Car quel couple terrible Abha Dawesar a réussi à brosser ! N’hésitant pas à manipuler, humilier, insulter, les parents d’Uma sont de véritables monstres d’égoïsme : Uma est prise au piège entre eux deux, et a dû lutter pour chaque centimètre de liberté qu’elle a réussi à acquérir… Une véritable leçon de courage.

Par ailleurs, l’auteur a réussi à instaurer un véritable suspense : au fil de la lecture, on se demande véritablement ce qu’Uma va choisir, comment vont réagir les Thénardier qui lui servent de parents, si Thomas saura garder patience… Le résultat ? On dévore littéralement ce roman doux-amer, qui nous conte aussi bien de véritables instants de grâce que de terribles épreuves.

Madison Square Park, Abha Dawesar. Éditions Héloïse d’Ormesson, 2016. Traduit de l’anglais par Laurence Videloup.

A propos Emily Costecalde (563 Articles)
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.
Contact :Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*