C'est tout chaud !

Celle dont j’ai toujours rêvé : un roman salutaire !

ROMAN ADO — Peut-on, au fond, faire plus universel que Celle dont j’ai toujours rêvé, un roman signé Meredith Russo paru aux éditions PKJ ? Ce récit nous parle aussi bien des premières amours (souvenez-vous, les papillons dans le ventre..) que des questionnements sur notre identité et notre avenir que nous partageons tous à l’adolescence. Mais Celle dont j’ai toujours rêvé nous parle aussi religion, harcèlement scolaire, dépression, suicide… C’est un roman fort, et salutaire, que nous vous invitons très vivement à découvrir.

Lorsque Amanda Hardy arrive à Lambertville, une petite ville du Tennessee, pour vivre chez son père, elle commence une nouvelle vie, où personne ne connaît son passé et où elle peut enfin être qui elle veut. La petite nouvelle va s’intégrer rapidement : elle se fait des amies, et tombe même sous le charme d’un des lycéens, Grant. Tout le monde l’apprécie. Que pourrait-elle demander de plus ?

Mais Amanda garde un secret, qu’elle n’ose pas confier à ses nouveaux amis : avant, dans son ancienne école, elle s’appelait Andrew, et elle était un garçon.

Celle dont j'ai toujours rêvé, Meredith Russo, PKJ

Rares sont les romans pour adolescents qui abordent la question du genre et de la transidentité : Celle dont j’ai toujours rêvé est de ceux là, et s’en tire avec les honneurs. Sensible et pudique, jamais dans le voyeurisme, le roman de Meredith Russo met en scène une adolescente touchante, qui essaie de gagner confiance en elle en étant enfin, pour la première fois de sa vie, en phase avec elle-même. Meredith Russo aborde avec beaucoup de justesse les interrogations et les certitudes d’Amanda, sa fragilité et le courage dont elle fait preuve au quotidien. C’est un livre qui ne peut vous laisser indemne !

Le schéma de l’histoire est plutôt simple, mais il n’y a pas besoin de davantage pour nous aider à saisir l’histoire d’Amanda. Meredith Russo entremêle son récit avec des chapitres aidant le lecteur à retracer le cheminement d’Amanda, de son mal-être dès la petite enfance à l’opération, en passant par le divorce de ses parents ou sa tentative de suicide. Ce procédé narratif nous aide à bien comprendre l’histoire d’Amanda, dans toute sa complexité.

Celle dont j’ai toujours rêvé est un roman d’une grande humanité, qui se lit très vite, mais qui restera, nous en sommes certains, longtemps dans notre tête et dans notre coeur. À mettre entre toutes les mains !

Celle dont j’ai toujours rêvé, Meredith Russo. PKJ, 2017. Traduit de l’anglais par Noémie Saint Gal.

Si vous avez aimé ce roman, peut-être aimerez-vous George.

A propos Emily Costecalde (598 Articles)
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.
Contact :Twitter

2 Commentaires le Celle dont j’ai toujours rêvé : un roman salutaire !

  1. J’avoue que l’on a eu, avec ma collègue du rayon jeunesse, un joli fou rire en lisant le résumé dont la dernière phrase tombait comme un couperet x) je suis contente qu’il ne tombe pas dans le pathos, j’avais peur ! Je vais peut être me laisser tenter du coup, tu m’as rendue très curieuse !

  2. j’ai adoré cette lecture moi aussi, être touchée par les personnages et vivre cette histoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*