C'est tout chaud !

J’ai avalé un arc-en-ciel : an american romance !

J'ai avalé un arc-en-ciel, Erwan Ji, Nathan

ROMAN ADO — Spoiler alert : l’adolescence, ce n’est pas facile. Alors imaginez quand en plus, vous êtes déchiré entre deux cultures. Et qu’en plus, vous vous cherchez. Tout ça la dernière année du lycée, quand votre avenir tout entier se joue. Wow. La pression. Pas facile non ?

C’est l’histoire de Capucine, dix-sept ans. Sa mère est américaine, son père est français, et toute la petite famille vit au Delaware, cet état américain uniquement connu pour ses incroyables avantages fiscaux (j’y ai mis les pieds. Oui, oui, je vous assure). Capucine a beaucoup de choses à raconter, donc elle décide d’ouvrir un blog dans lequel elle s’épanchera en français, l’une de ses deux langues maternelles. Cela lui donnera une plus grande sensation d’intimité, une plus grande latitude pour nous raconter à nous, lecteurs, sa vie en détails.

Car cette ultime année de lycée va être extrêmement chargée pour Puce : il faut qu’elle assure pour pouvoir aller dans une bonne fac. Mais ça va être aussi l’année du chamboulement émotionnel, quand notre jeune héroïne va tomber amoureuse d’une de ses amies. Beaucoup, beaucoup de questions tournoient alors dans l’esprit de l’adolescente : est-ce de l’amitié, de l’amour ? Une passade, quelque chose de plus pérenne ? Une quête d’identité assez universelle, traitée finalement assez finement par Erwan Ji.

J'ai avalé un arc-en-ciel, Erwan Ji, Nathan

Ah, les premiers émois, un des thèmes majeurs de la littérature adolescente ! Mais les auteurs sont encore un peu timides, ils n’osent pas forcément parler d’homosexualité. Erwan Ji le fait ici avec justesse et humour. On suit avec intérêt toutes les interrogations de Capucine, on applaudit face à ses certitudes. On ne peut que craquer pour Capucine, sa bande de potes et la fameuse Aiden ! On sent qu’ils sont tous à la croisée des chemins, entre adolescence et âge adulte, et on est content de pouvoir lui suivre sur une partie de cette route tortueuse vers la maturité.

On aime aussi pour l’immersion dans la culture américaine que permet la double nationalité de Capucine : elle nous tend les clefs d’un univers que l’on pense connaître, mais qu’on comprend en réalité fort mal. Explicitant aussi bien les expressions préférées des lycéens que les arcanes de la vie en mode high school, Capucine nous plonge dans un monde à la fois proche et lointain avec beaucoup de pédagogie, sans pour autant tomber dans le côté Wikipedia de toute explication mal menée. Ce regard à la fois français et américain sur l’adolescence et la vie au lycée est assez frais et novateur, c’est en somme plutôt sympa !

Voilà donc un roman adolescent très sympa aux accents feel-good, qui se dévore d’une traite. Une lecture idéale pour les vacances qui se profilent !

J’ai avalé un arc-en-ciel, Erwan Ji. Nathan, 2017.

A propos Emily Costecalde (583 Articles)
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.
Contact :Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*