Quand vient la vague : embruns, secrets de famille, tempête en vue !

ROMAN ADOLESCENT — On aime lire des récits à quatre mains, surtout lorsqu’ils sont issus de deux auteurs que l’on apprécie. Aujourd’hui, on vous parle du texte à quatre mains de Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier : Quand vient la vague !

Il y pas loin d’un an, Nina est partie. Comme ça. Un jour, elle a fracassé son ordinateur, jeté ses clefs, quitté la maison. Personne n’a jamais su ce qu’elle était devenue.
Dans quelques petits mois, Nina sera majeure et l’enquête de police réduite à un simple dossier qui ne sera plus compulsé que de temps à autres, de moins en moins prioritaire. Clément, le petit frère qui, jusque-là, ne s’occupait que de surf et de vagues, comprend qu’il y a urgence : il se met à la recherche de Nina, essayant de découvrir ce qui a pu la pousser à partir ainsi. Quelle vague l’a submergée ?

Quand vient la vague, Manon Fargetton, Jean-Christophe Tixier, Rageot

Ceux qui ouvrent ce livre commencent au même niveau que Clément : impossible de deviner quelle mouche a piquée Nina pour qu’elle parte ainsi et les indices sont maigres. Peu à peu, le petit frère va remonter la piste de la sœur aînée, retraçant ses pas, ses recherches, au cours des mois précédant la disparition. Parallèlement aux chapitres consacrés à la quête de Clément, on découvre ce qui a occupé les pensées de Nina, dans les mois ayant précédé sa disparition. Ainsi, on progresse pas à pas, au même rythme que les enfants, dans cette quête de vérité.
Et ce qui est intéressant, c’est que le secret qu’ils vont découvrir, comme ses implications, n’auront pas le même retentissement sur l’un et sur l’autre : deux personnalités différentes, deux façons d’appréhender la chose, quoi de plus normal ?

Du secret, on ne dira rien ici, car ce serait gâcher la révélation. On dira simplement que le-dit secret n’était guère surprenant, pas plus que la façon dont il est révélé. Finalement, ce qui passionne le plus, c’est la façon dont ce secret influence la vie du frère et de la sœur, la façon dont chacun aborde la vague. Les auteurs ont parfaitement saisi le côté incertain et impulsif de l’adolescence, exacerbé ici par ce que traverse la fratrie.

Au-delà de cela, le roman fait aussi la part belle aux paysages : que Nina soit en train de traquer l’art urbain éphémère dans les grandes villes, ou Clément en train de rêver au surf, une attention particulière est accordée aux lieux dans lesquels se déroule l’intrigue – ce qui donne bien envie d’aller se balader dans les rues bordelaises, ou sur les plages de Lacanau !

Avec Quand vient la vague, Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier tissent un roman adolescent où se mêlent lourds secrets, relations familiales et quête de vérité, une histoire balayée par les effluves marins et l’envie d’un frère de retrouver sa sœur.

Quand vient la vague, Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier. Rageot, 17 janvier 2018.

A propos Oihana 484 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.