C'est tout chaud !

Jack le Téméraire : dans les griffes du jardin maléfique !

Jack le Téméraire, Dans les griffes du jardin maléfique, Ben Hatke, Rue de Sèvres

COMICS JEUNESSE – Ben Hatke est auteur et illustrateur, heureux papa de quatre filles de chair et d’os, et d’une fille de papier, Zita, dont les aventures dans l’espace ont conquis de nombreux jeunes lecteurs. Son nouveau titre n’est malheureusement pas la suite des aventures de la jeune exploratrice galactique mais l’auteur signe, encore une fois, un comics haut en couleurs !

C’est l’été et Jack doit rester à la maison afin de s’occuper de sa petite sœur Maddy, dont on n’entend jamais la voix. Ce qui n’est pas bien amusant, avouons-le. C’est pourquoi Jack est terriblement surpris lorsqu’un jour, au marché, Maddy se met à parler… et lui demande d’échanger la voiture de leur mère contre une boîte de très mystérieuses graines à planter – l’échange se faisant sous la houlette de deux mystérieux personnages, lesquels ressemblent à s’y méprendre à Madrigal et Pipeau, deux figures de la précédente série. Mais rassurez-vous, nul besoin d’avoir lu les aventures de Zita pour comprendre celles de Jack !
Car les vendeurs sans scrupules disparaissent sans laisser de traces et en laissant Jack dans la panade la plus profonde. Évidemment, sa mère n’est pas ravie d’avoir perdu la voiture, d’autant qu’ils ont des créanciers sur le dos et qu’elle vient de prendre un deuxième travail pour joindre les deux bouts. Mais, surtout, planter les graines pourrait être une grosse erreur… que Jack et Maddy commettent en toute bonne foi. Car ce qu’ils ignorent, c’est que les graines ne sont pas issues de notre univers.  Et, dès lors, pousse un jardin luxuriant et magnifique, qui vire à la jungle sauvage, peuplée de créatures toutes plus étranges et terrifiantes les unes que les autres.

Vous trouvez qu’il y a un petit côté Jack et le Haricot magique dans cette histoire ? Indéniablement, oui, d’autant que la bande-dessinée s’ouvre sur Jack faisant un rêve (ou un cauchemar ?) dans lequel une plante se transforme peu à peu en silhouette humanoïde – à moins que ce ne soit l’inverse. On y repense, bien sûr, lorsqu’il échange contre quelques semences les précieuses clefs de la voiture familiale. Et on ne peut s’empêcher de faire le parallèle lorsque le bien-nommé Jack se retrouve à combattre de toutes ses forces un jardin maléfique !

Car oui, le jardin est maléfique et, s’il a d’abord semblé agir comme une thérapie sur la jeune Maddy, nul doute que désormais, ce sont les plantes qui font la loi et qu’elles tentent d’étendre leur domination à l’univers humain. Partant de là, il ne reste guère de solutions  à Jack : il faut combattre !
Heureusement pour lui, il rencontre une providentielle voisine qui, à ses heures perdues, aime manier l’épée (médiévale, s’il vous plaît !), l’arc et la fronde.
Au fil des pages, Ben Hatke tisse une histoire qui mêle amitié, amour (notamment familial et fraternel) et aventures hautes en couleurs, qu’elles soient fantastiques ou familiales. Jack est un ado qui se pose plein de questions, notamment sur sa famille et sur lui-même : est-il le jeune homme décevant qu’il pense être ? Son cas peut-il encore s’arranger ? C’est peut-être dans l’adversité qu’il trouvera la réponse.

Les décors offrent de splendides vues végétales mises en valeur par un choix de couleurs pleines d’énergie. Comme dans les aventures de Zita, l’histoire fait la part belle au dessin : il y a assez peu de textes, ce qui rend la bande-dessinée très accessible aux jeunes lecteurs, d’autant que les cases sont lisibles et très expressives.

Ben Hatke signe donc une bande-dessinée romanesque, fantastique, riche en péripéties et en découvertes : vivement la suite !

Jack le Téméraire, tome 1, Dans les griffes du jardin maléfique, Ben Hatke. Rue de Sèvres, juin 2017. Traduit de l’anglais par Fanny Soubiran.

A propos Oihana (424 Articles)
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*