C'est tout chaud !

Chroniques de l’Université invisible : efficace !

ROMAN ADO — Un titre énigmatique, un visuel de couverture mystérieux et des adolescents dotés de pouvoirs psychiques : Chroniques de l’Université invisible a tout pour attirer le regard du lecteur curieux. Mais de quoi parle ce roman, paru dans la collection Médium de l’École des loisirs ?

Nous y suivons trois jeunes, qui se font tous approcher par l’Université invisible, une étrange entité secrète. Mélusine est au collège. Depuis toujours, elle entend les pensées des gens qui l’entourent. Framboise, elle, découvre qu’elle peut déplacer des objets à la force de sa pensée — et ce sont des vampires qui le lui apprennent ! Enfin, Tristan se sert de sa télépathie pour délester des voyageurs de leur porte-feuille dans une gare… Leur quotidien à tous les trois bascule dans l’étrange le jour où une organisation secrète les exfiltre de leur petite vie tranquille et les emmène à l’Université invisible. Les voilà désormais élèves d’une école pas comme les autres, sur une île mystérieuse, loin de leurs parents. Le rêve ? Pas vraiment…

Chroniques de l'Université invisible, Maëlle Fierpied, L'école des loisirs

Voilà un chouette roman pour adolescents, qui revisite sans niaiserie et avec bonheur le mythe du vampire et le thème de l’école magique. Mais ici, nous sommes bien loin de Twilight ou d’Harry Potter et consorts. Maëlle Fierpied nous entraîne loin des clichés habituels, et ça fait un bien fou : ici, pas de vampire ultra sexy qui brille au soleil et séduit l’héroïne sur les bancs du lycée, et l’Université invisible cache bien des secrets, ce n’est pas le havre de paix pour enfants sorciers que le résumé laisse deviner : la description qui en est faite est loin d’être manichéenne. Elle a ses avantages… et ses inconvénients, et l’image que le lecteur s’en fait évolue plusieurs fois au fil du roman. On sent que l’univers du roman est très riche, avec un énorme potentiel, mais l’auteur arrive à nous proposer un roman à la conclusion tout à fait bien menée, qui n’appelle pas nécessairement de suite. Ce one-shot est donc extrêmement satisfaisant !

Le trio de personnages est de surcroît des plus sympathiques : l’auteur a décidé de consacrer à chacun des jeunes héros une partie entière, pour que le lecteur découvre leur vie d’avant, et leur découverte de l’Université invisible. Enfin, leur parcours se rejoint, et nous entrons dans le vif du sujet : à partir de ce moment-là, aucun temps mort, aucune fausse note, tout s’enchaîne de manière parfaitement huilée. Chacun des jeunes héros a par ailleurs une personnalité bien distincte et un parcours très différent, ce qui permet aux trois premières parties de ne pas être redondantes. Mention spéciale pour Framboise et son petit caractère bien frappé ! D’autres personnages secondaires attirent l’attention du lecteur, comme Dante et Mous’, un duo de vampires plutôt bien fichu ! Encore une fois : tout fonctionne.

Enfin, mention spéciale à l’écriture de Maëlle Fierpied, tout à fait efficace et charmante, qui nous cueille dès les premières pages : Chroniques de l’Université invisible se dévore donc avec beaucoup d’enthousiasme !

Chroniques de l’Université invisible, Maëlle Fierpied. L’école des loisirs Médium, 2012.

A propos Emily Costecalde (599 Articles)
<p>Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.</p>
Contact :Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*