C'est tout chaud !

Le Monstrologue : un roman ado idéal pour frissonner !

HORREUR — Rick Yancey, l’auteur de La 5e vague, gros succès Young Adult aux États-Unis comme en France en librairie, et succès plus discret au cinéma, est également l’auteur de la série Le Monstrologue. Celle-ci s’adresse également aux adolescents et met en scène un orphelin devenu l’apprenti d’un docteur à la spécialité peu commune : la monstrologie.

Will Henry était un vieil homme un peu mystérieux. À sa mort, sa maison de retraite découvre un étrange manuscrit de sa main, qui se veut autobiographique. Dedans, l’homme se prétend né en 1876 : il aurait été âgé de plus de 130 ans au moment de son décès ! Mais ce n’est pas là la chose la plus étrange que contient ce texte. L’homme prétend avoir été l’apprenti d’un docteur spécialisé en monstres. Pour Will, alors tout jeune, le quotidien était apparemment fait de virées nocturnes dans les cimetières et d’autopsies clandestines d’étranges créatures… Un apprentissage plutôt original !

L’enquête qui nous intéresse ici concerne les Anthropophagi, de terribles et très carnivores créatures qui causent des ravages dans la région où vit Will… Lorsque son maître entreprend de les traquer, le jeune Will n’a d’autre choix que de lui emboîter le pas !

Le Monstrologue, Rick Yancey, Robert Laffont

Avec ce premier volume horrifique, Rick Yancey ne ménage pas son lecteur : entre les scènes extrêmement glauques (les fameuses dissections et promenades au clair de lune dans les cimetières), les descriptions fort charmantes de cadavres, voire même de charniers, et la fin absolument effrayante, qui fera frissonner même les adultes, Le Monstrologue n’est assurément pas pour les chochottes ! La quatrième de couverture le dit d’ailleurs assez clairement : « âmes sensibles s’abstenir ! ». Vous voilà prévenus !

La sensation de malaise est donc assez importante tout au long de la lecture, qui est par ailleurs plutôt prenante : on suit avec intérêt l’enquête de Will et de son maître, et lorsque arrive le dernier tiers du roman, l’intrigue s’emballe, et on n’arrive tout bonnement plus à lâcher le roman. C’est avec une sorte de fascination morbide que l’on suit les derniers sursauts de l’histoire… De ce point de vue-là, c’est tout simplement efficace.

À cela s’ajoute une esthétique qui rappelle les feuilletons à sensation qui faisaient fureur autrefois : les lecteurs qui dévoraient les épisodes des méfaits de Jack l’éventreur et consorts ne seraient clairement pas dépaysés avec Le Monstrologue. Le lecteur plus moderne, féru de films d’horreur et de séries à suspense de type Supernatural, appréciera sûrement cette nouvelle saga d’épouvante.

Le Monstrologue, Rick Yancey. Robert Laffont, collection R, janvier 2017. Traduit de l’anglais par Francine Deroyan.

A propos Emily Costecalde (599 Articles)
<p>Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.</p>
Contact :Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*