Zombie is the new sexy

Après les vampires, exsangues et morts et les loup-garous, connus pour leur pilosité excessive et leur tendance certaine à baver, ce sont les zombies qui font chavirer le cœur des jeunes lectrices. Jusque là, c’était une idée en l’air, à laquelle on ne croyait pas vraiment. Et pourquoi pas les zombies, pendant qu’on y est ! Avec Bragelonne, cependant, il est temps de réviser notre avis : après Vivants, d’Isaac Marion, récemment adapté au cinéma sous le titre Warm bodies, la petite maison d’édition qui monte récidive avec la saga “Dearly departed” de Lia Habel. Souvenez-vous, nous vous avions déjà parlé de cette série, intitulée New Victoria en français. Pour ceux qui ne s’en souviennent pas, voici une petite session ce rattrapage.

New Victoria

Le monde de Nora Dearly ne ressemble plus vraiment au nôtre : après bien des cataclysmes, l’humanité s’est raccrochée à une époque rationnelle et guindée pour retrouver ses repères : l’époque victorienne. Lia Habel reprend les codes du steampunk : idéologie et mœurs victoriennes côtoient des tablettes numériques façon Ipad. Dans le premier tome, nous découvrions Nora, une adolescente au caractère bien trempé, qui vient de perdre son père. La vie de la jeune fille bascule le jour où elle est kidnappée par un bel inconnu, Bram Griswold. Bram ne veut que son bien. Il est grand, beau, courageux et c’est un noble cœur. Le soucis ? Bram est mort. Bram est en réalité un zombie.

Une épidémie, le Lazare décime l’humanité : les morts se relèvent et deviennent cannibales : l’horreur sur terre, en somme. Mais au début du tome 2, la maladie est muselée. Mais pour combien de temps ?

Quant à Nora, elle vit une tendre idylle avec Bram : mais leur amour est menacée, car Bram n’a que quelques bonnes années avant de poursuivre son déclin, ce qui donne à leur passion une intensité nouvelle. Toutefois, on reste à New Victoria et les règles strictes de bienséance est une entrave presque aussi importante que la mort.

Rébellion, le titre de ce tome 2, met en place une intrigue complexe, avec de nombreux personnages, qui explore les différentes conséquences de la révélation au grand jour des conséquences du Lazare : si les zombies semblent prêts à lutter pour leurs droits civiques, certains humains se la jouent Ku-Klux-Klan en décimant les mort-vivants. L’un de ces humains vengeurs a Bram, notre zombie préféré, dans son collimateur…

C’est avec beaucoup de plaisir que nous retrouvons les personnages de l’univers New Victoria : Nora, une demoiselle avec beaucoup de poigne et de courage, Bram, notre héros sombre et séduisant, et toute la joyeuse clique de la compagnie Z, Chas, Coalhouse, Tom, Renfield. Seule ombre au tableau, le personnage de Pamela. Volontaire et décidée dans le premier tome, Pamela souffre dans le deuxième tome de stress post-traumatique, ce qui la rend amorphe et donneuse de leçons. Elle nous agace bien rapidement. Heureusement, le plaisir de retrouver Bram et Nora éclipse rapidement le personnage de Pamela.

Bon deuxième roman, Rébellion est dans la continuité du premier tome, et continue à explorer l’univers complet et bien conçu crée par Lia Habel. Mention spéciale pour la conclusion de ce tome, qui ravira la midinette en chaque lectrice.

Rébellion, New Victoria tome 2, Lia Habel. Bragelonne Castelmore, 2013.

Par Emily

A propos Emily Costecalde 648 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.