Sweetwater

Au cœur des monts Adirondack, dans le nord-est des États-Unis, se trouve le chalet Sweetwater, au bord d’un lac, un endroit où la nature et la quiétude règnent en maître. C’est là que Paul et Isabel viennent passer quelques semaines de vacances. Tout récemment mariés, ils partagent le domaine familial avec les parents et le frère de Paul. Paul est divorcé, Isabel est veuve : ce sont des jeunes mariés à l’aube de leurs cinquante ans. Meurtrie par son veuvage, Isabel essaie de faire bonne figure et de croire à son couple : elle n’aime pas Paul, mais lui voue une extrême tendresse, espérant avoir toujours cet homme fiable et bon auprès d’elle, où tout du moins, le plus longtemps possible. Mais au sein de la forêt, sous un soleil estival, le couple de Paul et d’Isabel se délite de plus en plus rapidement, sous les yeux de Douglas et Charlotte, les parents exigeants de Paul. Les souvenirs remontent à la surface, la rivalité de Paul avec son frère Whitney également…jusqu’au drame.

Huis-clos psychologique, Sweetwater alterne les scènes au cœur des Adirondack et les souvenirs d’Isabel.Isabel a eu un grand amour dans sa vie, Michael, qui a partagé sa vie pendant plus de vingt ans, jusqu’à son décès deux ans auparavant. Michael était instable et parfois difficile, mais il était le soleil  de la vie d’Isabel. Depuis son décès, elle a refait sa vie, sans conviction, parce qu’il le fallait. Paul a su trouver la sensibilité et la douceur nécessaire pour obtenir la promesse de son amour. Mais, dans le cadre idyllique de Sweetwater, Paul change. Il devient taciturne, susceptible, sur la défensive. Isabel se retrouve confrontée à un inconnu, un de plus, alors qu’elle essaie de trouver sa place auprès de Charlotte, sa belle-mère désinvolte et insolente et de Douglas, le patriarche, résolument anti-écolo alors que sa belle-fille travaille pour la défense de l’environnement. Et il y a Whit, le frère de Paul. Quadragénaire souriant et bien dans sa peau, Whit suscite la jalousie de Paul. De vieilles rancœurs existent entre les deux frères, qui remontent progressivement à la surface. De paradis, Sweetwater se mue progressivement en enfer pour Isabel.

sweetwater-roxana-robinson

Isabel est un personnage à la psychologie complexe : nous découvrons peu à peu la psyché de cette femme abîmée par la vie. Si les scènes à Sweetwater évoquent la douceur d’une fin d’après-midi avant une nuit d’orage, le passé d’Isabel est plus variable, plus tranché : nous découvrons le début de sa vie d’adulte, ses joies, mais également ses peines, jusqu’à la mort de Michael. Sweetwater est un beau portrait de femme, qui explore les mécanismes du deuil et la difficulté de refaire sa vie, de se remettre en question après une première vie avec l’être aimé, que l’on croyait durer toujours. Il montre à quel point le bonheur familial est une chose délicate à obtenir. Car même au sein de la famille de Paul, unie en apparence, les dissensions couvent et rien n’est jamais parfait. Un très, très beau roman.

Sweetwater, Roxana Robinson. Buchet-chastel, 2013.

Par Emily Vaquié, de Café Powell

A propos Emily Costecalde 663 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.