Il n’y a pas que du piment à Espelette

Espelette, petit village proche de la côte basque et connu pour son piment rouge, abrite quelques 2 500 habitants. En juillet, ce nombre quadruple aisément, et pas uniquement à cause des estivants.

Si le nombre de résidents prend une telle ampleur en juillet,  c’est parce que depuis 17 ans, le village héberge le festival Gauargi.   

Gauargi, qu’est-ce que c’est ?       

Gauargi (prononcer Gaoargui) est un festival international de danse, réservé aux jeunes danseurs de 9 à 15 ans. L’association qui le chapeaute existe depuis 1995 et fait appel tant à des professionnels (éclairage, son, aménagement scénique) qu’à des bénévoles, chargés d’assurer le bon déroulement des opérations. Ceux-ci, bien souvent polyglottes accompagnent les groupes entre les représentations, les diverses visites, et assurent les liaisons avec les familles d’accueil.

gauargi 2

Tous les ans, Gauargi voit donc se rencontrer 4 à 5 groupes, de tous horizons, et 1 ou 2 groupes locaux. Cette année, de jeunes danseurs du groupe Kud Zelengora de Bosnie-Herzégovine (ce sera la première fois que ce pays participe), du groupe Miras du Tatarstan (fédération de Russie) et du groupe Akud Kolo de Slovénie présenteront leurs spectacles ; l’Afrique du Sud et le groupe The Untouchables ont malheureusement dû renoncer à l’aventure, suite à des problèmes administratifs. Côté locaux, le groupe Zarena Zarelako (Saint-Pée sur Nivelle) présentera, en gala de pré-ouverture, son spectacle Ainarak (Les Hirondelles), qui retrace l’histoire des ouvrières de l’industrie de l’espadrille, tandis que le groupe souletin Erregetxopitak fera une démonstration de danses souletines.

 gauargi 3

Depuis  17 ans, donc, Gauargi prône l’ouverture aux cultures. En coulisses, on s’interpelle en anglais, en espagnol, en italien, en russe. En moins d’une semaine, chacun repart avec la sensation d’avoir des amis dans chaque pays. D’ailleurs, les invitations fusent, et les visites de courtoisie ne sont pas rares, comme les défis lancés aux uns ou aux autres, chaque groupe tentant (évidemment) d’apprendre les bases de ses danses aux autres. Tout cela termine généralement en une joyeuse tentative collective, qui montre qu’avec un peu de bonne volonté, toutes les chorégraphies finissent par rentrer.

En 5 jours, chaque groupe présente plusieurs fois son spectacle, aux cours des spectacles du soir (deux groupes par soirée), des présentations diurnes (en ville, dans des défilés, ou bien dans différents établissements, ou encore au cours des stages pour apprendre aux spectateurs quelques pas de danse), ou durant les galas d’ouverture et de fermeture. De quoi voir et revoir vos prestations préférées ou, pourquoi pas, vous y mettre carrément et apprendre des danses de tous pays.

Alors si vous êtes dans le coin que vous cherchez une sortie sympa à prix modique, n’hésitez pas. Sinon, on vous attend l’an prochain !

Festival Gauargi, du 18 au 22 juillet 2013, Espelette (64250).Renseignements et réservations : 05 59 93 95 02. Plus de renseignements sur le site de Gauargi : http://www.gauargi.com/index.html

Par Oihana

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.