Londres par hasard : un roman feel-good !

En un été, la vie d’une jeune fille peut basculer. C’est ce qui arrive à Tara, l’été de ses dix-sept ans. Fille d’un pasteur, la jeune fille a grandi dans la campagne anglaise, avec ses sept frères et sœurs. Après la mort de sa mère quand elle avait neuf ans, Tara s’est construite dans l’ombre de sa magnifique sœur aînée Lucy. Tous les dimanches, Tara chante à l’église : de l’avis général, elle a une très jolie voix. Mais Tara ne s’attendait sûrement pas à être propulsée sur le devant de la scène et à devenir une chanteuse à succès à Londres lorsque, à l’été 1962, une amie lui demande de chanter à son mariage. L’aventure commence pour la jeune fille, qui découvre avec de grands yeux ébahis la capitale britannique.

Londres par hasard nous montre l’évolution de Tara, de son enfance comme fille de pasteur passionnée par les chevaux de la belle propriété d’à côté, à son arrivée sous les feux de la rampe, sous l’égide de ses deux pygmalions, Billy Laurier et  Inigo Wallace. Passionnée et un peu rebelle, Tara Jupp grandit dans l’ombre de Lucy, sa sœur délurée, au charme fou. Sa voix devient rapidement sa chance de se démarquer, d’être quelqu’un d’autre que “la sœur de Lucy”, et lui permet de chérir au passage le souvenir de sa mère, morte en couches, qui aimait elle aussi beaucoup chanter à tue-tête. Tara prend conscience assez jeune de la puissance de sa voix, un peu par hasard alors qu’elle rencontre Inigo, un adolescent qui l’éblouie. Tara accompagne alors sa tante, cuisinière au service de la famille d’Inigo. Inigo fera très forte impression à Tara, lui donnant confiance en sa voix. Première rencontre véritablement déterminante pour sa vie artistique, Inigo restera longtemps un fantasme inaccessible pour Tara, jusqu’à ce qu’il réapparaisse près de huit ans plus tard, sous les traits de Mister Tubes, le parolier de Billy Laurier, l’homme qui repérera Tara et verra en elle davantage que la jeune provinciale qu’elle était alors.

londres par hasard eva rice

Aux yeux innocents de Tara, Londres est un lieu magique, où l’on rencontre des gens un peu fous mais passionnés, où l’on festoie dans de magnifiques demeures victoriennes promises à la destructions, et où la musique réunit les individus. Tara débarque avec Lucy, experte en vieilles bâtisses, à Napier house, dont l’excentrique propriétaire, Clover, règne sur une étrange tribu. Eva Rice nous immerge dans le Londres des années 60 avec beaucoup de vivacité et rend avec beaucoup de réalisme l’atmosphère électrique de l’époque : c’était l’époque des Beatles et d’Elvis Presley, la jeunesse, née pendant la guerre, profitait avec insouciance des plaisirs de la vie. Inutile de préciser que le presbytère du père de Tara n’a pas grand chose à voir avec les fastes de Londres. Et pour bien marquer cette rupture avec le monde si différent dont elle est issue, Tara prend un nouveau nom à Londres : elle sera Cherry Merrywell, la chanteuse.

Véritable roman d’apprentissage, Londres par hasard, outre un portrait haut en couleur des années 60 et une ode vibrante à la musique, est également une très belle histoire d’amitié entre deux sœurs. Tara et Lucy se disputent parfois, sont très différentes l’une de l’autre, mais elles s’aiment et se soutiennent, bien qu’il ne soit pas facile de grandir avec une sœur comme Lucy, qui, dans un premier temps, peut sembler égoïste. C’est également un roman très visuel, qui permet au lecteur de pénétrer avec les personnages dans de magnifiques demeures victoriennes, dans le presbytère familial ou dans les rues de Londres. C’est un roman extrêmement réjouissant, aux personnages attachants, et à l’intrigue souvent surprenante.

Londres par hasard, Eva Rice. éditions Baker Street, 2013.

Par Emily Vaquié

A propos Emily Costecalde 649 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

2 Commentaires

  1. Je ne connaissais pas du tout mais je note parce que les années 60, les relations entre soeurs et la musique sont autant de thèmes qui me plaisent en littérature !
    Et contente de voir que Café Powell a rapidement su se remettre de son souci informatique,
    Des bisous,
    Cajou

    • Nous en sommes ravis aussi ! Il reste encore du travail, mais le plus gros est (enfin) fait !
      Merci de ton soutien !
      Et bonne lecture avec Londres par hasard, c’est un roman vraiment très prenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.