En balade sur les Bohemian flats avec Mary Relindes Ellis

Après le très acclamé Wisconsin, Mary Relindes Ellis signe son retour avec Bohemian Flats, un épais roman qui retrace la destinée de trois jeunes Allemands partis chercher une nouvelle vie aux Etats-Unis. Le roman s’ouvre en Bavière, dans les années 1880. Albert et Raymund sont frères et vivent dans la ferme prospère de leur père, violent et porté sur la bière, qu’il brasse lui-même et qui fait la renommée de la brasserie familiale. Leur chemin croise celui de Magdalena, la fille de l’érudit local, dont la mère est l’objet de bien des commérages, à cause d’origines obscures et d’une vague suspicion de sorcellerie.

Alors qu’Albert et Magdalena se rapprochent, Raymund, le benjamin, souffre de sa position : n’étant pas l’aîné, il ne pourra jamais prétendre aux terres familiales, qui reviendront à son aîné Otto, brutal et cruel. Il sait que son père le fera prêtre ou soldat, et aucune de ces destinées ne lui convient. Aussi, après le mariage de son frère et de Magdalena, et le décès de son père, désormais sous la coupe d’Otto, Raymund, à seize ans seulement, fuit et part pour le Nouveau-Monde. Ses pas le mènent à Minneapolis, dans le Nord du pays, sur le bord du Mississippi. Il s’installe dans un quartier d’immigrés, les Bohemian Flats, une parcelle de vieille Europe en plein cœur des Etats-Unis. Quelques années plus tard, son frère et son épouse le rejoignent.

bohemian flats

L’identité est au cœur de ce roman intense : après des années en Amérique, Ray, son frère et sa belle-sœur sont-ils toujours allemands ? A partir de quand devient-on américain ? La question, de simplement identitaire, devient véritablement cruciale quand s’ouvre le terrible conflit de la première guerre mondiale. Ostracisée, montrée du doigt, pénalisée, la communauté allemande est alors divisée entre ceux qui soutiennent encore le Kaiser et ceux qui, au contraire, ont fui la toute puissance de la monarchie allemande et qui soutiennent ainsi les forces alliées. La loyauté des uns et des autres est mise à l’épreuve. Plus que toutes les autres familles, les parents d’origine allemande redoutent ce conflit, qui peut leur voler leurs fils, et menace également la famille restée sur place. Mais bien avant l’entrée en guerre des Etats-Unis, l’identité allemande de Ray est un des enjeux du livre. Il fuit un système féodal pour rejoindre un pays qui glorifie les self-made men plus que le banal héritage. Aux Etats-Unis, Ray pourra faire quelque chose de sa vie, et Albert pourra enfin devenir propriétaire, plutôt que de rester dans l’ombre d’Otto en Allemagne.

La vie sur les Flats, ce quartier fait de bric et de broc, où l’on parle aussi bien allemand, russe, finnois ou tchèque, comporte son lot de petits bonheurs et grands malheurs. Les épidémies, le racisme des habitants de Minneapolis et la misère se heurtent à la solidarité de la communauté extrêmement soudée. Ray tombera amoureux de ce quartier vivant et multiculturel. Le lecteur aussi.

Vaste fresque historique, qui évoque l’immigration, la guerre et la religion, Bohemian Flats est un très beau roman qui sort des sentiers battus en parlant de la communauté allemande de Minneapolis et du Wisconsin, ce qui change des habituels romans sur l’immigration, souvent irlandaise ou italienne, qui se passent à New York. Souvent touchant sans tomber pour autant dans un trop-plein d’émotion, Bohemian Flats couvre près d’un siècle d’histoire et laisse le lecteur profondément nostalgique, tant il se sera attaché à ces trois personnages de papier pourtant si humains.

Bohemian Flats, Mary Relindes Ellis. Belfond. Belfond, janvier 2014.

Par Emily Vaquié

A propos Emily Costecalde 648 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.