Que faire à San Francisco ?

Nous n’avons jamais eu vraiment l’occasion de vous parler de San Francisco, la ville qui a pourtant donné son nom à notre webzine, Powell St étant une des artères de la ville que nous avons arpenté en long, en large et en travers pendant notre séjour.

San Francisco, CA, USA est probablement la ville de la côte ouest des Etats-Unis qui fait le plus rêver les Français, qui s’imaginent toujours de belles balades sur une plage californienne, dos au Golden Gate, le regard rivé vers Alcatraz, sous un soleil de plomb. Mais San Francisco n’est pas une ville californienne typique, ne serait-ce que du point de vue du climat. Ce n’est pas non plus une ville américaine typique. Tennesse Williams l’a dit :  ‘America has only three cities: New York, San Francisco, and New Orleans. Everywhere else is Cleveland.’ Voilà trois villes qui ne sont pas vraiment typiques du pays. Ainsi, si l’été en Californie est en général très chaud, voire caniculaire, San Francisco reste une ville plutôt fraîche, surtout à proximité du fameux Golden Gate, souvent dissimulé par la brume. N’oubliez pas, on dit souvent que Mark Twain aurait dit : “The coldest winter I ever spent was a summer in San Francisco.” (L’hiver le plus froid que j’ai jamais connu fut un été à San Francisco).

San Francisco, les incontournables :

Chinatown : qui connait le Chinatown de SF trouvera celui de New York bien fade ! Plus importante communauté asiatique hors d’Asie et plus ancien quartier chinois d’Amérique, le Chinatown de San Francisco comporte deux facettes, incarnées par deux rues parallèles. On accède à la plus touristique, Grant St, par une grande porte chinoise. La deuxième, Stockton St, est plus authentique, on y voit notamment des marchés et des restaurants plus typiques, alors que Grant St est le paradis des souvenirs pas chers made in Frisco (enfin…). Pourquoi donc Chinatown ? Eh bien, le dépaysement est total, aussi bien dans Grant St que dans Stockton. Chinatown est bien plus sympa à visiter que son équivalent japonais, Japantown.

320143_4333098362762_200057782_n

Pier 39  : il parait que les San-franciscains trouvent que c’est le paradis des touristes, et n’y mettent que rarement les pieds. Mais après tout, n’êtes-vous pas touriste ? Nous avons apprécié l’ambiance estivale de Fisherman’s Wharf, avec vue sur la baie, les lions de mer et Alcatraz, la célèbre prison dont la visite est plutôt dispensable. Pier 39 doit faire l’objet d’une promenade, avant de partir à pied vers Ghirardelli Square, où vous pourrez au choix, attendre une heure pour prendre le cable-car ou déguster une glace ou des chocolats Ghirardelli.

Pier 39, en août 2012
Pier 39, en août 2012

Le cable-car, justement : difficile de séjourner à San Francisco sans emprunter au moins une fois le cable-car. A défaut d’être un moyen de transport pratique (il est toujours blindé de touristes, on préférera prendre le bus à San Francisco), c’est une expérience à faire. Cependant, on insistera vraiment sur le fait qu’il y a toujours énormément de monde à ses divers terminus. A voir également, la manière dont on retourne le cable-car pour qu’il puisse repartir dans l’autre sens.

Un Cable-car, tout près de Lombard Street
Un Cable-car, tout près de Lombard Street

Lombard Street : entre le quartier du Presidio et l’Embarcadero, la rue Lombard comporte notamment un segment considéré comme la route la plus sinueuse du pays. Il y a pas moins de huit virages très serrés, qui s’expliquent par la pente très abrupte de la rue (27% tout de même).

Le Golden Gate : Of course ! Le Golden Gate Bridge est forcément une étape obligatoire de tout séjour à San Francisco. Vous constaterez qu’il existe une sorte de micro-climat autour de ce pont mythique, qui a longtemps été le pont suspendu le plus long du monde. D’une belle couleur orange, le pont relie San Francisco à Sausalito. On peut tout à fait le traverser à pied, même si en été, il y a beaucoup de vent et que la promenade n’est pas forcément agréable. Juste à côté, vous pouvez visiter le Fort Point, qui date de la guerre de Sécession. On y voit fréquemment des reconstitutions. La visite n’est pas absolument obligatoire, mais puisque vous êtes dans le coin…Il y a également un grand parc non loin.

Les Painted Ladies d’Alamo Sq : ces magnifiques demeures victoriennes colorées illustrent de nombreuses cartes postales : il serait dommage de ne pas aller les voir en vrai lors de votre séjour.

561755_4333099802798_622477882_n

The Castro : c’est le quartier gay par excellence de San Francisco. On peut le rejoindre du centre de San Francisco en prenant la F line, un streetcar bien utile qui relie notamment Fisherman’s Wharf à Market Street, une des artères principales de San Francisco.

En vrac :

– De la Coit Tower, vous pourrez avoir une vue quasiment panoramique sur San Francisco, même si ce n’est probablement pas aussi impressionnant que la vue de l’Empire State Building ou de Top of the rock à New York.

– On assiste à une messe gospel très accueillante et sympathique à la Glide Memorial Church. Vraiment une expérience à vivre !

– Avis aux fashionistas, sur Union Square, Saks 5th avenue et Macy’s se font face. On trouve dans les environs de nombreuses boutiques (dont le fameux Levi’s Store). Pour ceux qu’une journée de shopping intensif et relativement bon marché (selon nos critères français) tentent, l’outlet de Gilroy est une destination incontournable. Détail important pour les “piétons”, cet outlet est accessible de SF en transports en commun (prévoir au moinde deux heures, car il y a un train et deux bus à prévoir !), même si c’est tout un périple !

Pour survivre :

– MUNI désigne le système de transports publics de la ville de San Francisco. BART désigne le système de train dans la région de la baie de San Francisco. Un peu comme si MUNI équivalait au réseau RATP, et BART au RER.

– Contrairement à ce qui peut nous sembler en France, Los Angeles et San Francisco ne sont pas à côté. Le plus simple, si vous êtes pressé, c’est de prendre l’avion. Car il y a six heures de bus entre les deux villes. Cependant, si vous passez plus d’une semaine à San Francisco, vous devriez probablement envisager ce détour de deux, trois jours. Pour avoir passé dix jours à San Francisco, et avoir parcouru la ville au pas de course les premiers jours, en une semaine, on a fait le tour de San Francisco.

– Prévoyez de bonnes chaussures, car San Francisco est une ville qui s’apprécie à pied, malgré les nombreuses côtes et pentes.

Nous espérons vous avoir donné ne serait-ce qu’un peu envie de visiter cette ville magique et cosmopolite. Nos souvenirs ne sont hélas pas de première fraîcheur, mais l’émotion reste intacte.

Plus d’information sur le site de l’office de tourisme de Californie : Visit California.

Par Emily Vaquié

A propos Emily Costecalde 649 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

5 Commentaires

  1. Je reste deux nuits, trois jours 🙂 J’espère avoir le temps de visiter quelques quartiers ! En tout cas, ton article est très intéressant. Je vais me faire un post-it des endroits.

  2. Plein de bonnes suggestions !
    Cela dit, je préfère de loin Little Italy à Chinatown (c’est juste après, donc pas très loin) pour déguster de bons canollis et des ristretto servis en VO. Mais venant d’Europe, Chinatown est plus dépaysant, c’est certain ! Attention aux empoisonneurs potentiels (Trip advisor est ton ami !)
    Sur le chemin du Fisherman’s wharf, il y a une micro-brasserie très sympa: Rogue Ales Public House San Francisco (673 Union St, San Francisco, CA 94133, États-Unis).
    Quant à ma pizza préférée, on la trouve dans Mission, c’est Delfina, 18th Street, San Francisco pas loin du Mission Dolores Park. Fréquenté par presque exclusivement des locaux. Les pizzas sont très sympas (parole de quelqu’un qui vit de ce côté-là de l’atlantique depuis 2006 !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.