Hôtel chambre 1, Emma Mars : une trilogie érotique, à la française !

Depuis le phénomène 50 nuances, la littérature érotique est devenue à la mode en France, et dans le monde. Les amours charnels d’Anastasia et de Christian ont ouvert la voie à d’autres auteurs comme Sylvia Day, Irène Cao, et désormais, Emma Mars. Après avoir lu la trilogie anglophone d’EL James, puis le premier volume de la trilogie italienne d’Irène Cao, il était tant pour l’équipe de se pencher sur la trilogie française d’Emma Mars qui est déjà, semble-t-il, un véritable succès, traductions à l’étranger à la clef.

Pavé plutôt conséquent (ce qui est plutôt bon signe, puisqu’on s’attend donc à une vraie intrigue et non pas à un Harlequin), Hôtel chambre 1 dévoile sur sa couverture une jeune femme lascive, mais qui n’est pas vulgaire pour autant, sur fond de tapis plutôt chic. C’est ainsi que nous faisons connaissance avec Annabelle, dite Elle, une jeune fille de vingt-deux apprentie journaliste qui, pour arrondir ses fins de mois, sévit à l’hôtel des charmes où, dirons-nous pudiquement, elle vend les siens de temps en temps, au terme de soirées où elle aura accompagné d’élégants quadragénaires.

hocc82tel-chambre-1

Jeune banlieusarde ambitieuse, Elle est également naïve et complexée, se trouvant trop ronde. Sa mère, qui l’a élevée seule, se meurt d’un cancer, et son petit copain, Fred, est un de ces types sans ambition ni vraie personnalité, gentil mais qui ne fera jamais rien de sa vie. Elle n’a qu’une envie : s’évader de Nanterre et de la ligne A pour s’installer à Paris, la ville des lumières…et de l’amour physique.

Au début du récit, Elle a réussi un coup de maître et semble bien partie pour vivre un conte de fées : elle a mis le grappin sur David Barlet, le PDG d’un grand groupe de médias, aussi riche que séduisant. C’est bien pratique pour la jeune femme qui, rappelons-le, veut devenir journaliste et qui, jusque là, se désole de n’avoir pas le piston nécessaire pour se lancer dans le milieu. L’histoire entre Elle et David devient franchement sérieuse, au point où l’on commence à parler mariage. Tout irait pour le mieux pour Elle si elle ne recevait pas d’étranges mots anonymes sur sa vie sexuelle…et si Louis, le frère aîné de David, n’avait pas fait un soir appel à ses services d’accompagnement, sans pour autant avoir poursuivi la soirée à l’hôtel des charmes. Elle se retrouve dans une situation bien compliquée, préparant son mariage, s’apprêtant à commencer son premier emploi sous le feu des projecteurs, tout en étant guidée sur le chemin de son initiation sexuelle par un étrange anonyme…car, bien qu’escort, Elle n’est pas la plus délurée des jeunes femmes.

Récit plutôt bien construit qui ne vire jamais au vulgaire, Hôtel chambre 1 est servi par un style efficace et plutôt bien tourné. On est loin de Cinquante nuances de Grey et des “Putain” et des “Bébé !” beaucoup moins classes du couple Steele/Grey. Hôtel Chambre 1 est d’ailleurs très ancré à Paris : la capitale française pourrait presque être un des personnages principaux, tant son histoire et ses secrets se révèlent au fil des pages. Paris est la ville des lumières, mais également de l’ombre, propice aux ébats et au libertinage ! L’hôtel des charmes, dont chaque chambre est un hommage à une célèbre amante de l’histoire, est à cette image…Mais, l’initiation de la naïve Elle n’est pas que sexuelle : banlieusarde sans le sou, elle apprend à frayer parmi l’élite parisienne et découvre que tout n’est pas forcément beau au soleil. Elle grandit au fil des pages : elle apprend à s’accepter et à s’affirmer au fur et à mesure que progresse l’intrigue. Elle ne se laissera pas marcher sur les pieds !

Elle se retrouve bien vite prise entre deux feux : les deux frères Barlet s’abîment dans une compétition sauvage, éternels rivaux prêts à tout pour prendre l’ascendant l’un sur l’autre. David est le frère solaire, qui a réussi. Louis est l’écorché vif, dans l’ombre. Il détient le secret d’Elle, qui ne sait bien sur quel pied danser avec lui. C’est un personnage, avouons-le, extrêmement séduisant, car mystérieux et lointain, parfois vulnérable…La tension est omniprésente, et croissante. Bientôt, Elle se retrouve déchirée entre les deux frères. La lectrice, elle, a déjà fait son choix…

Le roman se clôt sur un final réussi, avec révélations à la clef, et quelques scènes émouvantes. Ce roman audacieux se démarque de ses confrères par une complexité bienvenue. On sort des clichés un peu bateau pour pénétrer dans des alcôves secrètes, celles des hôtels particuliers qui ont autrefois abrité les amours des plus grands tels que Napoléon par exemple. On lira avec plaisir la suite, plutôt curieux de savoir ce qu’Emma Mars nous réserve dans la deuxième chambre de l’hôtel des charmes.

Hôtel chambre 1, Emma Mars. First éditions, 7 mai 2014.

Par Emily Vaquié

A propos Emily Costecalde 649 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.