Le Cercle des femmes : secret de famille…

Dans Le Cercle des femmes, Sophie Brocas, dont c’est le premier roman, s’est intéressée à la peinture intéressante et touchante de quatre générations de femmes, réunies pour les funérailles de mamie Alice. Il y a l’amie d’enfance de la défunte, Marie, la fille, Solange, la petite-fille, Agnès et l’arrière-petite-fille, Lia. Ces femmes sont venues embrasser une dernière fois Alice, lui rendre hommage, trier ses affaires, et enfin, la mettre en terre. Cependant, plutôt que de laisser le passé s’endormir à jamais, les quatre femmes le raniment lorsque la benjamine, Lia, fait une étrange découverte dans une boîte à chaussures. Alors que la toute jeune femme se plonge dans la correspondance de son aïeule, et la découvre jeune et passionnée, elle exhume sans le vouloir un incroyable secret familial, jalousement gardé, qui fait l’effet d’une petite bombe au sein de la famille.

Comment vont réagir sa mère, sa grand-mère, face à la mise à mal de toutes leurs certitudes, la sensation du temps perdu, gâché, du mensonge, de la trahison ? Lia sait que le secret qu’elle vient de mettre à jour marque un point de non-retour, qu’après, plus rien ne sera pareil. A la lumière de cette révélation, les trois descendantes d’Alice explorent leur propre vie, se questionnant sur ce que l’on se transmet, de manière inconsciente, de génération en génération, en l’occurrence, une méfiance maladive à l’égard des hommes, une peur panique de l’engagement, de se donner totalement, le refus du bonheur, tout simplement. Lia devine des similitudes entre elle, sa mère, sa grand-mère : sera-t-elle celle qui sera capable de briser le cercle et d’en sortir tête haute, enfin apte au bonheur ?

le cercle des femmes

Roman familial, sur ce que l’on tait et ce que l’on garde pour soi, Le Cercle des femmes nous immerge au sein d’une tribu de femmes attachantes, humaines et sensibles. Le poids du passé pèse sur leurs épaules et le lecteur s’étonne en même temps qu’elles, est lui-aussi choqué par les révélations que font les quatre femmes. Lia découvre une nouvelle facette de son arrière-grand-mère : elle qui l’avait toujours connue grand-mère, figée dans une vieillesse éternelle, se la figure désormais toute jeune fille, amoureuse, puis mère de famille. Elle apprend tout de la jeunesse de sa grand-mère et de sa mère. Une fois que la boîte de Pandore est ouverte, elle ne peut plus se refermer facilement : Lia est choquée par toutes ces nouvelles informations sur les femmes de sa famille, elle en conçoit une profonde amertume, légitime.

C’est un récit que l’on découvre avec plaisir, que l’on lit facilement, mais que l’on oubliera probablement tout aussi aisément, malgré de beaux portraits de femme et une histoire qui tient la route.

Le Cercle des femmes, Sophie Brocas. Julliard, 2014. #Talents2014

Par Emily Vaquié

A propos Emily Costecalde 667 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.