La Petite boîte à mystères du petit roi !

La Petite boîte, Eric Battut, Didier Jeunesse

Le soir, le moment de choisir l’histoire à lire peut s’avérer délicat : heureusement, Eric Battut signe un album qui rentre pile poil dans ce qu’on cherche, puisqu’il parle du coucher et du doudou, de façon tendre et sensible !

C’est l’histoire d’un petit roi qui rentre au château. Un petit roi… avec une boîte. Celle-ci l’accompagne partout : à cheval, à table, dans le bain, au lit… Mais, en vrai, qu’y a-t-il, dans cette boîte ?

La question revient, à chaque page, comme une rengaine, donnant à l’histoire un rythme envoûtant, qui rappelle celui des comptines – et qui permettra, sans aucun doute, d’instaurer un jeu entre enfant et lecteur. Et surtout, à chaque page, le suspense augmente. Car, au fond, on meurt d’envie de savoir ce qu’il y a dans cette boîte ! C’en est même drôle, surtout une fois qu’on arrive à la résolution.

Mais avant de révéler ce que contient la fameuse boîte, intéressons-nous aux dessins. Peints à l’acrylique, dans un style faussement naïf, ils sont extrêmement colorés : le décor est dans les tons jaunes et rouges et le petit roi est en bleu. L’adjectif « petit » roi n’est pas usurpé : il est tout petit ce roi, et le décor semble atteint de gigantisme ! Eric Battut dessine l’ensemble de l’aventure à hauteur d’enfant ce qui rend l’aventure d’autant plus attendrissante.

Arrive donc le moment où, après être rentré, avoir dîné et pris son bain, le petit roi ouvre la petite boîte… et en sort un gigantesque doudou ! Tellement énorme qu’on se demande comment il peut bien tenir dans cette si petite boîte. On comprend bien que ce doudou, le petit roi est bien incapable de s’en séparer, quoi qu’il ne le sorte que pour dormir.

La Petite boîte devrait donc plaire aux petits bouts, dès 2 ans : l’histoire est pleine de tendresse, la chute excellente les couleurs splendides et la construction malicieuse à souhait !

La Petite boîte, Eric Battut. Didier Jeunesse, 9 juin 2015. 

A propos Oihana 484 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.