Manuel de survie contre l’Apocalypse

ROMAN D’AVENTURE — Après un nouveau roman de littérature générale, Erik L’Homme revient à ses premières amours : la littérature de jeunesse et l’aventure, deux sujets qu’il connaît bien, avec Manuel de survie contre l’apocalypse, MASCA pour les intimes, richement illustré par Eloïse Scherrer.

Justin passe quelques jours seul à la maison : il profite que ses parents et sa petite soeur sont partis visiter l’oncle Bob dans son chalet perdu dans la montagne, pour inviter ses copains Paco et Jérémy à jouer aux jeux vidéo. Du moins, c’était le plan. Car une bien vilaine tempête fort virulente s’invite dans le paysage… et le ravage, justement. Plus d’électricité – et donc plus d’internet ! -, presque plus rien à manger dans le frigo, aucune nouvelle des parents… La situation n’est guère brillante. Terrifié à l’idée de partir à l’aventure, mais encore plus terrorisé par les quelques autres humains qu’il a croisés au cours d’un pillage de supermarché, Justin décide de réunir quelques affaires et ses maigres souvenirs d’apprentissage scout – dispensé par l’oncle Bob – avant de partir. Direction le chalet, justement, dans les montagnes du Cerf, dans l’espoir de retrouver la sécurité familiale !

MASCA débute alors que Justin a déjà quitté la ville et “gère” sa première nuit seul dehors. Mais avant de nous la raconter, il opère un bref retour en arrière, afin de montrer ce qu’il a déjà surmonté depuis le début de la débandade. Le récit est donc fait a posteriori (Justin le reportant dans son carnet), ce qui fonctionne bien dans le début du roman, un peu moins sur la fin puisque l’on suit Justin en direct. Ce qui, notez bien, n’est en rien gênant, et colle tout à fait au récit d’aventure.
Et dans ce manuel, l’aventure a tout de celle d’un scout pas très doué, mais assez futé. Car dans sa déveine, Justin a de la chance : plus jeune, il a été initié à l’art du bivouac par son oncle Bob, un survivaliste endurci qui ne craint pas de dormir à la belle étoile et de partir dans la forêt la fleur au fusil. Même s’il n’a pas le talent de l’oncle Bob, Justin a de bons réflexes qu’il partage, le carnet de survie étant complété de quelques fiches techniques et pratiques qui permettront à chaque lecteur de se lancer dans une traversée comme celle du protagoniste (ou du moins de l’envisager) : allumer un feu, monter une tente avec trois fois rien, cuisiner avec des racines et des baies, les bases de la survie en pleine nature sont clairement exposées. Mais le roman n’est pas un pur documentaire ! Car l’aventure de Justin est pleine de suspense, non seulement quant à sa survie et à la réussite de son expédition, mais aussi quant à la question des autres survivants, que l’on n’a guère envie de recroiser. Pour se rassurer, Justin parle à Björn, son guerrier imaginaire (qui connaît toutes les techniques de combat, les mille et une façons de faire un nœud avec un serpent et, surtout, la recette ultime du chocolat chaud – avec de la cannelle). Cette présence réconforte le jeune garçon et apporte des touches de légèreté et d’humour bienvenues.

Le roman est abondamment illustré par Éloïse Scherrer (dont on avait adoré La Bulle !), qui parsème le récit de Justin de sublimes illustrations tout en crayonnés gris et orangés, dont on appréciera la précision et la justesse. Ses seuls croquis vous permettront de reconnaître à coup sûr les plantes comestibles dont il est question, parmi lesquelles l’ortie et la bardane ! Ses dessins s’invitent aussi régulièrement dans le texte, un peu comme si la plume de Justin avait complètement dévié et laissé sa main s’exprimer avec rage ou angoisse, suivant ses sentiments du moment. Au final, le roman a donc de véritables allures de carnet de route, truffé de dessins et d’annotations, ce qui le rend d’autant plus agréable à lire.

Ce roman à mi-chemin entre le carnet d’aventurier et le récit de survie a un petit côté Man VS Wild, mais adapté à des adolescents, très réjouissant. Humour, suspense et petites péripéties sont au rendez-vous, richement illustrées par les sublimes crayonnés d’Éloïse Scherrer. À mettre entre toutes les mains !

MASCA : Manuel de survie en cas d’apocalypse, Erik L’Homme et Éloïse Scherrer. Gallimard jeunesse 10 octobre 2019.

A propos Oihana 582 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.