Les Fiancés de l’hiver : avec ce premier tome, La Passe-Miroir nous enchante !

Les Fiancés de l'hiver

PREMIER ROMAN — Avec la sortie de La Tempête aux échos en plein salon de Montreuil fin 2019, Christelle Dabos mettait un point final à une saga romanesque au succès remarquable, qui a même réussi le test du marché anglosaxon, ce que peu de romans français parviennent à réaliser. Que de chemin parcouru depuis le concours d’écriture lancé par Gallimard Jeunesse, RTL et Télérama en 2012 ! Bien des années plus tard, maintenant que la saga est complète, on s’est dit qu’on allait quand même finir par lire ce premier tome si prometteur…

Et autant vous le dire d’emblée : c’est de la bonne came ! Porté par un style délicieusement suranné, le roman de Christelle Dabos nous transporte dans un monde éclaté où l’on vit sur des arches suspendues et où règne la magie. Ophélie vit sur Anima, où les habitants peuvent manipuler magiquement les objets. Affreusement maladroite, et terriblement discrète, la jeune fille dispose de deux dons particuliers : elle peut traverser les miroirs, et d’un effleurement des doigts, lire le passé des objets. Elle travaille paisiblement dans le musée familial quand on la fiance contre son gré à Thorn, qui vit sur une arche lointaine, le Pôle. Déracinée, promise à un homme qu’elle ne connaît que fort mal, Ophélie doit trouver sa place dans un véritable nid de vipères, où règne violence et complots. Dans ce premier tome, Ophélie essaie de comprendre la genèse de cette union, et comment se faire à cette nouvelle vie loin de chez elle.

Les Fiancés de l'hiver

Le point fort du roman ? Une magie foisonnante, dépeinte en des descriptions fantastiques qui laissent deviner un univers incroyablement complet et prometteur. Le tout servi donc par un style très particulier, joliment désuet, qui montre que Christelle Dabos jongle avec bonheur avec notre belle langue : c’est un véritable plaisir pour les yeux ! Les personnages ne sont pas en reste, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils sont plutôt hauts en couleur. Le ton est donné, dès le début du roman, avec la famille drôlement remuante d’Ophélie. Mais les habitants du Pôle sont eux aussi un véritable festival : que dire du taciturne Thorn, de l’étonnante Berenilde, du troublant Chevalier ou du sémillant Renard ?! Christelle Dabos est très douée pour croquer ses protagonistes en quelques descriptions bien senties. Le personnage d’Archibald, incarné par son gibus troué et ses yeux bleu glacier, en est un bon exemple.

Emballée par ce premier tome, je me suis empressée d’entamer le deuxième : je suis curieuse de voir si l’intrigue tient bien sur quatre tomes, mais autant vous dire que je pars plutôt confiante ! Nous avons là une saga littéraire pas si jeunesse que ça, de haute volée, dont Gallimard semble avoir le secret (j’ai grandi avec Harry Potter, À la croisée des mondes et Artemis Fowl, tous issus de l’écurie Gallimard Jeunesse). Bonne pioche, donc !

La Passe-Miroir T01 : Les Fiancés de l’hiver, Christelle Dabos. Gallimard jeunesse, 2013.

A propos Emily Costecalde 711 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.