Les dernières heures, tome 1 : nouvelle série The Mortal Instruments

FANTASY URBAINE YOUNG ADULT — Les Chroniques des chasseurs d’ombre est une franchise littéraire signée Cassandra Clare, qui est bien connue des amateurs de fantasy urbaine. Riche de cinq séries de plusieurs tomes chacune et de nombreux “Livres Compagnons”, nous découvrons aujourd’hui cet univers à travers La Chaîne d’or, qui inaugure la série Les Dernières Heures. Direction Londres à l’aube du XXe pour combattre les démons et autres créatures obscures !

Cordélia Carstairs imaginait son avenir tout tracé : s’entraîner dur pour devenir une Chasseuse d’Ombres et protéger le monde. Mais l’arrestation de son père va tout remettre en question. Accompagnée de son frère, la voilà à Londres pour tenter de tirer leur paternel d’affaires. Là-bas, elle renoue avec James et Lucie Herondale, ses amis d’enfance.

Bientôt, Cordélia se retrouve entraînée de bals en missions secrètes… tout en essayant de réprimer ses sentiments naissants pour James, déjà presque fiancé. Pendant ce temps, le danger rôde. Quand une série d’attaques démoniaques d’une ampleur inédite met la ville à feu et à sang, Cordélia et ses amis décident d’agir. Mais comment écraser l’ennemi lorsqu’il est invincible ? Et qui est derrière ces attaques ?

Faut-il avoir lu ou non d’autres séries avant d’attaquer Les dernières heures ? Oui et non. On s’explique ! Oui sans doute, car on sent bien qu’on passe à côté de nombreuses références. Clairement, les parents de tous nos héros ont eu leur rôle à jouer et cela doit faire plaisir aux fans de la première heure de les retrouver. Mais l’autrice a quand même pris le temps de re-poser les bases pour les néophytes et ça c’est très appréciable. Malheureusement, les premiers chapitres nous noient littéralement d’informations : tous les personnages sont amenés d’un coup. Liens de parentés, historique, description physique voire lieu de villégiature, tout y passe et on s’y perd … Bon gré mal gré, il est assez facile de progresser dans sa lecture et de récupérer les infos plus tard, au fur et à mesure de sa lecture, quand les relations se clarifient. L’intention est donc louable mais un peu maladroite … Cela mis à part, on aime le rythme échevelé et les personnages féminins qui malgré l’époque, ne s’en laissent pas conter si facilement. Le petit groupe d’amis prend de la consistance au fur et à mesure du livre et on a hâte de voir comment tout ça va évoluer dans les deux tomes suivants.

La Chaîne d’or est donc un savant mélange de fantasy urbaine et d’une bonne dose de triangle amoureux. L’histoire saura sans doute séduire les fans de The Mortal instruments. En tout cas, notre curiosité est piquée : pourquoi ne pas découvrir les autres arcs narratifs de la saga histoire de se forger notre propre opinion ?

The Mortal Instruments – Les dernières heures, tome 1 : La chaîne d’or, Cassandra Clare. Traduit de l’anglais par Julie Lafon. Pocket Jeunesse, février 2021.

 

Par Coralie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.