Thunderhead : un deuxième tome parfait !

SCIENCE-FICTION — À l’occasion du dernier salon de Montreuil (il y a déjà deux ans !!), l’équipe avait eu la chance de rencontrer Neal Shusterman, pour la parution de Dry. Depuis, sa série La Faucheuse poursuit sa seconde vie avec une réédition en poche. On parle justement du tome 2, sobrement intitulé Thunderhead.

Intelligence artificielle omnipotente qui gère la Terre pour l’humanité, le Thunderhead ne peut en aucun cas intervenir dans les affaires de la Communauté des Faucheurs. Il ne peut qu’observer… et il est loin d’apprécier ce qu’il voit.
Une année s’est écoulée depuis que Rowan a volontairement disparu des radars. Depuis, il est devenu une véritable légende urbaine, un loup solitaire qui traque les Faucheurs corrompus et les immole par le feu, ce qui en fait trembler plus d’un. En raison de cette cavale, Rowan et Citra ne sont donc plus en contact. Désormais connue sous le nom de Dame Anastasia, celle-ci glane ses sujets avec beaucoup de compassion, manifestant ouvertement son opposition aux idéaux du « Nouvel Ordre » institué par Maître Goddard. Mais lorsque sa vie est menacée et ses méthodes remises en question, il devient clair que les Faucheurs ne sont pas tous prêts à embrasser le changement qu’elle propose.
Le Thunderhead interviendra-t-il ? Ou se contentera-t-il d’observer la lente descente aux enfers de ce monde parfait ?

Avec cet opus, Neal Shusterman a réussi le tome de transition parfait. On sent, dans chaque chapitre, qu’il est en train de nous préparer pour ce qui va suivre dans le tome 3 mais, dans le même temps, l’histoire progresse à bon rythme, en creusant certaines pistes ou, au contraire, en ouvrant d’autres possibilités. Bref : c’est un régal !

Le récit fait alterner les chapitres centrés sur Citra et Rowan, donnant à voir tous les aspects de la situation. Comme dans le premier volume, on suit également Greyson Tolliver, un jeune pupille du Thunderhead dont le rêve le plus cher est de devenir agent Nimbus. A cause de circonstances très troubles, le jeune homme est catalogué malpropre… ce qui le conduit à des découvertes plus intéressantes – et inquiétantes – les unes que les autres ! Il y a un indéniable parfum de complot qui règne sur cet opus, et c’est bien ce qui le rend si prenant.

Ce qui change côté personnages, ici, c’est que les interludes entre les chapitres, narrés du point de vue du Thunderhead, prennent de plus en plus de place… et d’importance. Assez curieusement, ce personnage sans incarnation prend rapidement beaucoup d’espace, ce qui donne l’impression que tout le récit tourne véritablement autour de lui – et en même temps, c’était annoncé par le titre ! Or, le Thunderhead est totalement impuissant en ce qui concerne les affaires de Faucheurs…. Et ses chapitres donnent toute la mesure de son impuissance. Ce qui est intéressant, c’est que cela décuple le suspense, tout en donnant de très intéressantes pistes de réflexion autour de la vie en société, la politique ou encore les expériences sociologiques que mène l’intelligence artificielle. D’ailleurs, dans ce thème, l’auteur renouvelle vraiment bien le genre en nous proposant justement une IA fortement limitée, et dont la bienveillance est le principe souverain.

En somme, Thunderhead est un excellent tome de transition. L’intrigue se révèle prenante à souhait et propose d’intéressants développements. Et ce n’est pas cette fin incroyable qui va nous donner la patience d’attendre la suite !

La Faucheuse tome 2, Thunderhead, Neal Shusterman. Traduit de l’anglais par Stéphanie Leigniel. PKJ, réédition 2 septembre 2021.

A propos Oihana 628 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.