Inheritance Games : dangereuse course à l’héritage…

Inheritance Games, Jennifer Lynn Barnes

YOUNG-ADULT — Héroïne du roman Inheritance Games, Avery ne roule pas vraiment sur l’or. Et c’est un euphémisme ! Depuis la mort de sa mère il y a deux ans, Avery vit plus ou moins chez sa demi-soeur, et dort le reste du temps dans sa voiture. Elle cumule deux boulots et le lycée, où elle compte sur ses bonnes notes pour s’en sortir…

Devinez donc quelle est sa surprise quand on la convie à la lecture du testament d’un homme ultra riche qu’elle ne connaît absolument pas. Sa présence est pourtant absolument nécessaire… et pour cause ! Les avocats de feu Monsieur Hawthorne lui révèlent qu’elle est l’héritière principale des milliards de dollars que possédait cet homme ! La condition pour hériter : parvenir à vivre une année entière dans l’immense domaine familial des Hawthorne, aux côtés de sa famille déshéritée. Charmante ambiance à prévoir…

Avery va donc apprendre à apprivoiser sa vie de milliardaire (spoiler alert : tout n’est pas rose dans la vie d’une ado richissime !) tout en vivant au sein d’un véritable nid de vipères et en essayant de comprendre pourquoi elle a été choisie comme héritière par un vieil inconnu. Autour d’elle gravitent de plus les quatre petits-fils séduisants de Monsieur Hawthorne…

Voilà un roman véritablement addictif qui laisse le lecteur songeur (que ferait-il, lui, s’il héritait de milliards, d’une fondation et d’une immense maison qui compte pas moins de cinq bibliothèques ?), et le pousse à réfléchir à ce que l’argent peut apporter, en bien comme en mal. La conception qu’en ont les frangins Hawthorne, qui n’en ont jamais manqué, se heurte à celle d’Avery, qui vivait sous le seuil de pauvreté. Quand l’un d’eux lui dit que ça n’a aucun intérêt de donner de l’argent à des individus car il faut viser plus haut, la jeune fille rétorque ainsi que ça fait une sacrée différence pour les personnes en question… Pourtant, Avery ne se jette pas sur son nouveau chéquier. Avant cela, il faut tâcher de comprendre ce qu’elle fait là.

Le roman est conçu comme une sorte de chasse aux trésor, Avery et les frères Hawthorne essaient de comprendre les choix du patriarche. Il n’y a rien au bout si ce n’est la réponse à cette question : pourquoi ? Les énigmes reposent beaucoup sur la langue anglaise, mais la traduction s’est plutôt bien débrouillée avec cet écueil. Le suspense se maintient sur tout le roman, et bientôt, une deuxième question rejoint la première : qui cherche à tuer Avery ?

Comme Avery elle-même en convient, beaucoup de gens dans le monde tuent pour beaucoup moins d’argent que ce qu’elle possède aujourd’hui. Suivie de près par son garde du corps, Avery doit désormais se méfier de toutes et de tous… et surtout de la famille Hawthorne elle-même.

Il s’agit là d’un roman bien ficelé qui se dévore grâce à son rythme soutenu et ses mystères, et si on peut s’agacer un peu du triangle amoureux qui ne tarde pas à s’esquisser entre Avery et deux des frères Hawthorne, on ne boude absolument pas notre plaisir… La preuve, malgré ma fatigue, je n’en ai fait qu’une bouchée ! Vivement la suite de cette trilogie prometteuse.

Inheritance Games, Jennifer Lynn Barnes. PKJ, 3 février 2022. Traduit de l’anglais par Guillaume Fournier.

A propos Emily Costecalde 998 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.