Menteurs parfaits : divertissant !

Menteurs parfaits
Menteurs parfaits

ROMAN ADO — Menteurs parfaits arrive en librairie auréolé de son succès sur Wattpad. C’est le livre que tout le monde s’arrache. Qu’en avons-nous pensé ?

Passé un début un peu laborieux, le lecteur est effectivement ferré par l’histoire : le style est sans fioritures, redoutablement efficace. L’écriture ne cherche pas à briller, elle cherche à attraper le lecteur pour ne plus le lâcher (et le fait avec succès). Il ne faut donc pas en attendre beaucoup. Côté efficacité cependant, le roman se lit indéniablement comme on regarde une série Netflix : avec intérêt, en se laissant porter par le courant.

Le pitch, en quelques mots ? Jude vient d’intégrer une des universités les plus huppées du monde. Très rapidement, elle se rend compte qu’un trio de frères mène la loi à la fac : les frères Cash. Elle décide, sans qu’on ne comprenne bien pourquoi, de les faire brutalement descendre de leur piédestal et d’en faire une vendetta personnelle.

MAIS (oui, il y a toujours un « mais » dans ce genre d’histoires), le frère aîné, Aegan, ne compte pas se laisser faire. Il décide, pour ne pas perdre la face, de faire de Jude sa petite amie attirée (là, le lecteur tique subitement, surtout qu’il apparaît très rapidement que Jude n’a pas vraiment le choix). Autre « mais » : le deuxième frangin, Adrik, est terriblement séduisant et trouble beaucoup Jude.

Pour être honnête, on a un peu de mal à comprendre la virulence des deux côtés de cette histoire : pourquoi Jude décide de détruire les Cash à peine arrivée sur le campus, et pourquoi Aegan décide de lui répondre avec autant d’intensité. Quand s’ajoutent à l’agacement de Jude la crainte qu’Aegan soit, ni plus ni moins, un meurtrier, le lecteur lève un peu les yeux au ciel… d’autant que les frangins sont une compilation de clichés assez impressionnante.

Heureusement, si on décide de prendre ce roman pour ce qu’il est, c’est à dire un divertissement sans grandes ambitions, on s’amuse plutôt bien. On veut savoir ce qu’il va se passer, comment va évoluer la relation entre Jude et le deuxième frangin ombrageux. On sait déjà qu’on ne lira pas la suite, mais la fin, redoutablement maîtrisée, laisse le lecteur sur un cliffhanger étonnant…

Menteurs parfaits, Alex Mírez. Hachette romans, 2022. Traduit par Sarah Mallah.

A propos Emily Costecalde 998 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.