Le Royaume désuni : coup de coeur pour le nouveau Jonathan Coe !

Le Royaume désuni, Jonathan Coe

ROMAN — Le chocolat Cadbury, vous connaissez ? Cette friandise britannique est étonnamment au centre du nouveau roman de Jonathan Coe, Le Royaume désuni. Mais ce roman, pour lequel je vous avoue tout de go avoir eu un très gros coup de coeur, ne parle bien sûr pas que de cacao (et de matière grasse, vous aurez la réf. en lisant le livre !) : le récit de Jonathan Coe n’est rien de moins qu’une fresque familiale avec, comme toile de fond, les jalons les plus importants de l’histoire récente du Royaume-Uni. Du 8 mai 1945 à l’irruption du Covid : découvrez l’histoire de Mary Clarke, épouse Lamb !

La construction du roman est brillante et redoutablement efficace : l’auteur prend quelques uns des événements les plus frappants de l’histoire britannique et montre son impact sur ses personnages. Ainsi, nous découvrons Mary enfant, pendant le discours de Churchill annonçant (enfin !) la fin des hostilités en Europe. Nous retrouvons Mary jeune fille pendant le couronnement d’Elisabeth II, puis mère de famille lorsque l’Angleterre remporte la coupe du monde foot pour la seule et unique fois de son histoire. L’investiture de Charles comme Prince de Galles, son mariage avec Diana, la mort de cette dernière, la pandémie de 2020… Chacun de ces événements est le prétexte à une tranche de vie de cette famille, en associant la grande Histoire et la petite, plus confidentielle, plus familiale. C’est passionnant et très bien fait.

Se dessine ainsi un portrait tout en nuances de la classe moyenne britannique sur la deuxième partie du XXe siècle et le début du suivant : le travail à l’usine Cadbury, les vacances au pays de Galles, les réunions familiales, la vie qui s’écoule au fil des saisons, au fil des années. La famille évolue, le roman ne s’attarde pas trop sur les grands événements de celle-ci : au chapitre suivant, on découvre que de nouveaux personnages sont nés, et que d’autres ont tiré leur révérence. L’action est toujours prise in media res : le résultat est redoutablement efficace, donnant au lecteur l’impression de faire partie de la famille.

Roman historique, roman britannique, roman familial : Le Royaume désuni est un récit surtout éminemment humain, qui parle aussi bien de maternité, d’ambition et de ce sentiment diffus du « et si cela s’était passé autrement » que de la difficulté à trouver sa place quand on ne rentre pas dans le moule. C’est un roman à la fois très ancré dans une époque et un lieu et pourtant étonnamment universel. Il n’est pas sans rappeler le magistral roman de Kate Atkinson Dans les coulisses du musée. Ce n’est pas un petit compliment !

Le Royaume désuni, Jonathan Coe. Gallimard, novembre 2022. Traduit par Marguerite Capelle.

A propos Emily Costecalde 998 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.