C'est tout chaud !

Night School se la joue Résistance

Dans les trois tomes précédents de la série « Night School », le lecteur avait rencontré Allie Sheridan, une jeune londonienne plutôt rebelle qui, après une bêtise de trop, avait été envoyée dans un internat prestigieux, Cimmeria. Contre toute attente, la jeune fille y avait trouvé un foyer, et s’était fait des amis. Un triangle amoureux s’était même noué entre Allie et deux garçons, Sylvain et Carter, pour la plus grande joie des lecteurs.

Mais la vie à Cimmeria n’est pas de tout repos : la direction de l’internat se heurte à un ennemi puissant et déterminé, Nathaniel. Celui-ci ne rechigne devant rien pour asseoir son autorité. Allie a de fait vécu des instants très difficiles quand le quatrième tome commence : elle a été blessée, a vu certains de ses proches mourir. Dans le but de s’éloigner d’une école devenue trop dangereuse, elle passe quelques jours sur la riviera française en compagnie de Sylvain, le beau Français, et Rachel, sa meilleure amie. Mais une nouvelle fois, tout bascule. Cette scène d’ouverture, stressante et rythmée, nous montre un Sylvain très sûr de lui : C. J. Daugherty essaie assurément de brouiller les pistes. Allie choisira-t-elle Sylvain ou Carter ? Le thème est récurrent dans la série : le cœur de la jeune fille (et du lecteur) balance entre les deux garçons. Et si Carter, par son côté mystérieux, avait jusque là l’avantage, Sylvain gagne ici quelques points.

night-school,-tome-4---resistance-421755-250-400

Dans ce quatrième opus, nous retrouvons tous les éléments qui constituent la patte « Night School » : de l’action, des dilemmes, et les hormones en ébullition d’Allie, plus déchirée que jamais entre ses deux prétendants tout au long du roman. S’il est un peu difficile de se plonger de nouveau dans l’univers de Cimmeria, le rythme du livre étant plutôt lent passées les premières pages, on retrouve par la suite avec plaisir la tension habituelle qui anime les aventures d’Allie. Le dernier quart du roman est un concentré d’action, avec une bonne dose d’émotion. Envolée, la petite Allie un brin capricieuse qui nous agace parfois. Son personnage s’avère bien plus intéressant pris dans l’action. Le roman se termine sur un beau cliffhanger. C’était plutôt bien joué !

Night School, 4 : Résistance, C. J. Daugherty. Robert Laffont, 2014. Traduit de l’anglais par Magali Duez.

Par Kévin

A propos Emily Costecalde (588 Articles)
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.
Contact :Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*