C'est tout chaud !

Feed : politique, web et zombies !

L’apocalypse zombie a le vent en poupe, en témoigne notamment le succès de la série américaine The Walking Dead, dont la saison 5 bat tous les records de diffusion outre-Atlantique… Feed, le premier tome post-apocalyptique de la trilogie de Mira Grant, vient de sortir en poche chez Folio SF : c’est l’occasion de découvrir ce roman où l’apocalypse fait déjà partie de l’Histoire : et pour cause, elle a eu lieu il y a vingt-cinq ans déjà. L’angle est original car il permet d’aborder une question primordiale : comment reconstruire le monde quand les zombies se baladent dans les rues ?

Un peu plus de deux décennies se sont donc écoulées depuis le « jour des morts ». Dans le monde imaginé par Mira Grant, le Kellis-Amberlee, un virus très puissant et très volatile relève les morts : une simple crise cardiaque, et vous vous réveillez avec une subite envie de boulotter votre voisin. L’humanité s’est donc organisée pour essayer de maintenir un mode de vie normal. La sécurité est devenue la priorité numéro un. C’est donc un enjeu politique de taille.

Georgia et Shaun Mason sont frère et sœur, et ce sont des journalistes 2.0. Des blogueurs passionnés et épris de vérité. Ils ont été désignés pour couvrir la campagne présidentielle aux côtés du jeune sénateur Ryman. L’opportunité est rare, et doit leur permettre d’imposer leur blog comme un site d’information de premier plan. Mais pour les Mason, et leur associée Buffy, l’aventure n’est pas exempte de danger. Surtout quand, au bout de quelques semaines à suivre le candidat, il s’avère que quelqu’un cherche à lui nuire sérieusement.

Feed, Mira Grant, Folio

Récit post-apocalyptique, thriller politique, et même, roman sociétal, Feed est un roman délicieusement dense qui ne se limite pas aux traditionnelles scènes de fuite et de combat propres aux romans de zombies : Mira Grant décrit avec un luxe de détails toutes les modifications apportées à la vie quotidienne depuis l’apparition du virus Kellis-Amberlee. Les contrôles de sécurité omniprésents, les zones fortifiées, et mêmes les jurisprudences liées aux zombies : tout est décrit avec beaucoup de réalisme. Mais, plus intéressant encore, Feed se penche sur le clivage entre la presse traditionnelle et les pureplayers. Georgia, la narratrice, nous l’explique très prosaïquement : quand l’apocalypse a commencé, les médias traditionnels se sont montrés frileux, ont rechigné à admettre l’impensable, tandis que les blogs sont montés au créneau pour informer, et donner des conseils à leurs lecteurs. Perdant la confiance du public, en même tant que sa crédibilité, la presse traditionnelle a donc fortement reculé, tout en prenant toujours de haut les blogueurs. Avec les Mason, le lecteur découvre le quotidien de blogueurs professionnels et leur organisation très cadrée. Et c’est un vrai plaisir. Par ailleurs, les Mason sont très attachants : leur relation fraternelle est touchante. Georgia est cynique et raisonnable, Shaun une véritable tête brûlée plus sensible qu’il n’y paraît… Leur duo fonctionne très bien, d’autant plus que leur approche journalistique n’est pas la même : Georgia vit pour les faits, Shaun pour le terrain et l’adrénaline. Buffy, le troisième membre du groupe, est l’atout technique mais également poétique du site. L’actualité, par ses yeux, se révélera en vers…

Bien sûr, les zombies restent très présents, mais Mira Grant a montré qu’elle était capable d’aller au-delà. Elle réfléchit aussi bien à la liberté de la presse qu’à l’éthique journalistique dans un monde dévasté. Georgia et Shaun sont prêts à tout pour la vérité, mais savent quand il faut s’effacer et respecter l’intimité du candidat qu’ils suivent, ce qui n’est pas le cas de tous les journalistes, leurs parents y compris, prêts à mettre en scène un deuil pour grapiller des points d’audience. Nous vivons à leur côté la campagne au fur et à mesure que le sénateur progresse dans l’opinion publique. Observer une campagne présidentielle dans un pays envahi par les zombies est fascinant. Et bien sûr, quelques scènes effrayantes sont au programme.

Grâce à un contexte tant socio-politique que médiatique fouillé, Feed s’avère bien plus qu’un simple roman de zombies : c’est un récit délicieusement dense, et bien plus humain que ce à quoi l’on pourrait s’attendre. Un incontournable du genre !

Feed, tome 1, Mira Grant. Folio SF, 2014. Traduit de l’anglais par Benoît Domis.

Par Emily Vaquié

A propos Emily Costecalde (599 Articles)
<p>Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.</p>
Contact :Twitter

7 Commentaires le Feed : politique, web et zombies !

  1. Heureuse que cette lecture t’ait plu.
    Elle aurait pu figurer à
    Mon zombies Challenge.
    Faut également que je lise la suite ^^
    Cornwall aka Hélène Daucé 😉

    • Je suis d’ailleurs preneuse de conseils dans le même style, car je traverse une phase zombie (dis comme ça, c’est étrange…)

      • Mise à part les tomes suivant de Feed. Je te donnes quelques titres sans savoir ce que tu as déjà lu tu m’excuseras :
        • le diptyque de S.G Browne. Comment j’ai cuisiné mon père, ma mère et retrouvé l’amour. Et le titre suivant. Du zombie humanisé, très cynique et poillant
        • Celle qui a tous les dons de M.R Carey. Mon coup de coeur de fin d’année
        • l’éducation de Stony Mayhall. Du zombie social/politique très bien fichu.
        • la trilogie Apocalypse Z. Plus traditionnel, mais une pression puissante et très bien écrit.

  2. Il faut absolument que je le lise 🙂 !!

  3. Entièrement d’accord avec ton avis. J’avais énormément aimé ce premier tome qui n’est pas qu’un livre post-apocalyptique. Il faudrait que je lise les deux autres tomes, ce sera pour 2015, je pense

  4. J’ai littéralement adoré aussi ; un gros coup de cœur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*