C'est tout chaud !

La fin des Mystérieux mystères insolubles !

Les Mystérieux mystères insolubles, Atelier du Poisson Soluble, La Terrrible crue cruelle, Région Centre, Grégoire Kocjan, Julie Ricossé, Val de Loire, Patrimoine Mondial de L'UNESCO, 8-12 ans

En mai 2011, L’Atelier du Poisson Soluble relève le défi lancé par la région Centre : transmettre des connaissances historiques, artistiques et patrimoniales liées à la région, tout en proposant une histoire relevant de l’imaginaire. C’est à Grégoire Kocjan (chargé du scénario) et Julie Ricossé que revient la tâche de valoriser le patrimoine régional en s’appuyant sur l’important fonds photographique de la direction de l’inventaire du patrimoine, qui regroupe près de 200 000 clichés depuis 1972. Les Journées du Patrimoine viennent de passer, il est temps de vous parler du dernier volume de la série en date : La Terrrible crue cruelle !

Cette fois, l’histoire se déroule avant tous les tomes précédents de la série. Le professeur Klutch est encore un jeune étudiant, dont les notes laissent clairement à désirer. La ZIZEMPC lui confie donc une ultime mission, façon de le tester. Il doit aller résoudre le problème de la Loire qui, depuis quelques jours, coule à l’envers. La faute à un énorme tourbillon qui aspire toute l’eau !
Dépourvu de locomotive (il n’est pas encore agent) et seul dans sa troupe (puisqu’il n’a pas encore rencontré ses acolytes Jean-Claude, le canari obèse, Laptop, le chat qui sait tout et John, la mouche conductrice de train), Klutch va avoir fort à faire. D’autant que les riverains du tourbillon semblent le considérer comme le messie !

Les Mystérieux mystères insolubles, Atelier du Poisson Soluble, La Terrrible crue cruelle, Région Centre, Grégoire Kocjan, Julie Ricossé, Val de Loire, Patrimoine Mondial de L'UNESCO, 8-12 ans

Comme dans Peupeur sur la viville et Le Risque du péril dangereux, l’intrigue est prétexte à découvrir les spécificités d’une région, en se centrant, cette fois, sur le Val de Loire, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Châteaux, crues, ouvrages d’art et autres objets de la vie quotidienne des populations fluviales sont donc présentés dans les frises documentaires en bas de page. C’est bien fait : puisque les frises et la fiction sont bien différenciées, on ne se perd pas entre l’histoire et le contenu documentaire et, de plus, les explications sont très intéressantes.
Pendant que l’on se documente, Klutch poursuit son aventure, plus rocambolesque que jamais. Comme il est seul, il y a moins de blagues potaches (mais un peu tout de même !) que dans les autres volumes, ce qui n’est pas désagréable.  En revanche, on retrouve le même format : aventure brève et dynamique, scénario très simple (sur 37 pages, difficile de faire plus fouillé), un dessin très coloré et sans fioritures.
Si l’histoire est très loufoque, la conclusion, avec un retournement de situation très bien amené, permet de mieux comprendre l’ambiance de l’histoire, tout en terminant la série sur un joli clin d’œil : chapeau !

Pari réussi pour la région Centre donc : les albums, riches en documentation et avec des histoires un brin déjantées qui plairont sans aucun doute au public ciblé (les 8-12 ans, de l’aveu du personnage central lui-même !), permettent de découvrir la région et donnent envie de la visiter.

Les Mystérieux mystères insolubles, tome 7 : La Terrrible crue cruelle, Grégoire Kocjan (scénario) et Julie Ricossé (dessin). L’Atelier du Poisson Soluble, 15 septembre 2015. 

 

A propos Oihana (428 Articles)
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*