C'est tout chaud !

La Guilde des Magiciens, une bonne introduction à la fantasy !

La Trilogie du Magicien noir, La Guilde des Magiciens, Trudi Canavan, Milady

FANTASY — Trudi Canavan est auteure de longue date et a commis un grand nombre de séries fantasy, traduites dans le monde entier. La Trilogie du magicien noir¸ publiée en version originale au début des années 2000, en fait partie !

Le premier volume de la trilogie, La Guilde des Magiciens, raconte l’histoire de Sonea. L’adolescente issue des Taudis est jetée hors des murs de la cité avec son oncle et sa tante au cours de la Purge hivernale. Alors qu’elle retrouve sa bande d’amis des bas-fonds, les adolescents se décident à aller provoquer les magiciens chargés d’éradiquer la pègre des rues de la cité. Prudents, les magiciens sont protégés d’un bouclier magique : de toutes manières, seuls les enfants issus des Maisons, l’aristocratie, ont des prédispositions magiques. C’est donc en toute confiance qu’ils regardent Sonea, Cery, Harrin et leurs petits camarades leur jeter des pierres. Or, le tir de Sonea, propulsé par sa rage d’avoir été jetée dehors comme une malpropre malgré son travail honnête, traverse le bouclier : la pierre touche un mage à la tempe et l’assomme proprement. Commence alors une traque sans merci : estomaqués de découvrir des prédispositions à la magie chez les traîne-ruisseau, les mages aimeraient vivement mettre la main sur le petit prodige qu’est Sonea. Mais celle-ci, échaudée par la réaction à chaud des magiciens – qui tuent un jeune garçon – se réfugie chez les voleurs, Guilde toute-puissante des bas-fonds, qui maîtrise les souterrains de la ville, les tripots et autres cachettes secrètes. Qui, de Sonea et des voleurs ou des tout-puissants magiciens gagnera la partie ?

La Guilde des magiciens ferait une introduction parfaite à la fantasy pour un néophyte ! Trudi Canavan plante un décor assez minimaliste, qui manque un peu de détails, certes, mais qui fonctionne parfaitement : aux Taudis s’opposent les décors grandioses de la Guilde et de l’Université de magie.
L’intrigue est donc plutôt classique et oppose deux bandes opposées, séparées par leurs statuts sociaux et richesses.
On pourrait, de fait, craindre une histoire manichéenne, mais l’intrigue est plus subtile que cela. Ceci étant, on n’évite pas totalement la prévisibilité de certains personnages : ainsi, l’opposant principal de ce premier volume, a le double mérite d’être imbu de sa personne et hautement désagréable, ce qui l’empêche de sortir de son rôle et ne surprendra guère le lecteur aguerri.

Celui-ci appréciera tout de même la fraîcheur de Sonea, une héroïne certes dotée de grands pouvoirs magiques, mais loin d’être surpuissante ou infaillible ! De plus, le style de Trudi Canavan est très fluide et, si son univers manque parfois de détails, elle propose suffisamment de détails originaux pour immerger le lecteur dans un autre monde. Un monde où l’on mange et boit de drôles de choses et où rongeurs et insectes peuvent donner des surnoms aux membres de la pègre !
Si l’ensemble est un tantinet classique, le tout est très efficace : la traque offre un bon suspens, l’apprentissage ne manque pas de piquants et, sous couvert d’une intrigue un peu facile, Trudi Canavan distille d’intéressants éléments pour la suite… Le roman s’achève, d’ailleurs, sur un cliffhanger qui donne envie de savoir ce que le sort réserve à notre jeune fille.

En somme, si la complexité n’est guère au rendez-vous de ce premier volume introductif, Trudi Canavan installe une intrigue efficace, pleine de fraîcheur et qui se lit avec grand plaisir. Voilà un début de saga que l’on recommande aux jeunes lecteurs et à ceux qui voudraient découvrir la fantasy !

La Trilogie du Magicien noir, tome 1, La Guilde des Magiciens, Trudi Canavan. Milady, avril 2016. Traduit de l’anglais par Justine Niogret. 

A propos Oihana (403 Articles)
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*