C'est tout chaud !

N’oublie pas, fin des aventures de Noa Torson !

THRILLER ADO — Avec N’oublie pas¸ Michelle Gagnon clôt sa trilogie de thriller médicosocial !

Règle #3 : Ne cherche pas à les défier. Ou tu devras tout sacrifier.

De l’Armée de Perséphone, il ne reste que quatre soldats : Noa, Peter, Téo et Daisy, jeune couple très amoureux qui défie les statistiques. Les autres ? Personne ne sait. Capturés, décimés, sans doute morts… Le présent est assez morose. D’autant que les équipes de Charles Pike collent au train de notre petite équipe, qui s’épuise en déménagements, squats d’immeubles abandonnés, recherche de nourriture, d’abris et de soutien (matériel, financier, humain…). Surtout, ce que cherchent les quatre adolescents, c’est un labo informatique leur permettant de traiter les quelques quarante disque-durs volés chez Pike, afin d’éplucher les dossiers et trouver de quoi contrer sa sinistre entreprise.
Malheureusement, où qu’ils aillent, quoi qu’ils fassent, les équipes de Pike les retrouvent sans cesse et, plus cela va, plus les étaux se resserrent. Car outre la poursuite usante des mercenaires, il faut compter avec l’hospitalisation d’Amanda (contaminée par la PEMA) et l’état de santé de Noa qui va en se dégradant…

Michelle Gagnon, Expérience Noa Torson, N'oublie pas, éditions Nathan

Après un deuxième volume en demi-teinte, on avait hâte de savoir comment s’achèverait la trilogie. Et, si ce dernier volume est très efficace, il faut reconnaître qu’il ne brille malheureusement pas par son originalité.
Nos adolescents sont donc poursuivis sur une grosse première partie du roman : le schéma narratif est assez répétitif, d’autant que les péripéties s’enchaînent et se ressemblent. Il n’y a qu’avec l’intervention d’un nouveau personnage que les choses semblent bouger un peu… pour mieux retomber dans les mêmes développements.
Tout cela laisse libre cours aux personnages pour s’interroger sur les émotions, relations et autres découvertes dues à leurs sentiments – autres que révolutionnaires. A nouveau, comme dans le volume 2, c’est superficiel et un peu long. Car si Téo et Daisy filent le parfait amour, il n’en est rien pour Noa et Peter. La première se languit de la disparition de Zeke, le second se demande s’il ne pourrait pas, par hasard, conclure avec la première – attendu qu’il est désormais séparé d’Amanda, elle-même sur le point de mourir. Point qui, évidemment, ne l’aide guère dans ses réflexions. Si l’on comprend à quel point les hormones adolescentes peuvent prendre le dessus, on ne peut s’empêcher de se demander comment, au milieu du chaos qu’ils traversent, ces jeunes gens trouvent autant de temps pour ce genre de réflexion…

Même s’ils ne suffisent pas tout à fait à pallier cette faiblesse, les rebondissements s’enchaînent à bon train. Course-poursuites, tentatives de piratage et autres enlèvements : aucun répit n’est laissé à nos personnages. Et le tout s’inscrit sur la toile de fond de la lutte contre les manigances de Charles Pike ; mais, comme pour le reste, tout cela manque de piquant et s’avère un peu long. La chute, par ailleurs, ne vient malheureusement pas relever le tout et ne surprend guère…
Finalement, ce sont les interrogations autour des manipulations fort peu éthiques de Charles Pike sur la santé des adolescents qui sont le point fort du roman : où s’arrête la science et où commencent les délits ? La recherche scientifique doit-elle avancer à tout prix, au mépris des droits humains ? Autant de sujets d’actualité sur lesquels il convient de s’interroger !

En somme, le blurb d’Harlan Coben sur la couverture (pour mémoire « Un thriller palpitant ») est légèrement usurpé : certes, le scénario est extrêmement efficace, mais la façon dont l’histoire s’embourbe dans les relations amoureuses ou simplement amicales des personnages, jusqu’à passer au second plan, rend le tout un peu moins palpitant que ce à quoi on aurait pu s’attendre. Ceci étant, l’auteur signe un page-turner qui se lit vite et bien.

N’oublie pas, Noa Torson #3, Michelle Gagnon. Traduit de l’anglais par Julien Chèvre. Nathan, 4 février 2016.

A propos Oihana (423 Articles)
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*