C'est tout chaud !

Phobos : origines des garçons

ROMAN ADO — Après deux tomes mettant en scène la conquête de Mars par douze jeunes premiers sélectionnés plus pour assurer un spectacle télévisuel que pour leurs grandes compétences spatiales, Victor Dixen nous propose un hors-série en forme de retour aux sources. Phobos : origines propose donc aux lecteurs six nouvelles permettant de mieux découvrir les histoires de six garçons embarqués à bord du Cupido. Partez donc à la rencontre de Samson, Mozart, Kendji, Alexeï, Tao et Marcus et… découvrez leurs petits secrets.

Au fil des chapitres des deux premiers tomes de Phobos, on s’apercevait que chacun des douze participants portait un énorme secret, à la fois susceptible de porter atteinte à leurs camarades d’infortune, mais aussi de faire capoter l’ensemble de la mission. Ceci étant, tous les secrets n’étaient pas tout à fait révélés, ce qui fait que cet opus nous réserve encore quelques incroyables surprises – alors qu’au contraire, certain secret révélé à la fin du tome 2 n’est pas répété ici.
On regrettera toutefois que ce hors-série ne concerne que l’équipe des garçons, et pas celle des filles. Pour en savoir plus sur les demoiselles, il faudra sans doute patienter encore un peu.

Sans surprise, le volume présente six nouvelles, chacune s’attachant à présenter le garçon dont il est question dans son environnement et dans ses habitudes d’origine. La favela de Mozart, le bouiboui de Samson, le cirque de Tao, la secte de Kendji, les rues de Marcus et l’entrepôt d’Alexeï, on découvre tour-à-tour des environnements très différents mais néanmoins liés par un point commun : tous ces garçons ont fait, très tôt, l’expérience de la violence et de conditions de vie difficiles. Ce qui explique, sans doute, leur volonté de vouloir quitter la Terre pour Mars.

Phobos : origines, Phobos, Victor Dixen, Robert Laffont, Collection R

Comme dans les premiers volumes de la série, on suit l’intrigue depuis les points de vue des caméras. Le texte se découpe en effet en petits chapitres, intitulés ou bien « On » (car les caméras tournent) ou bien « Off » (car la scène se déroule loin des projecteurs de Genesis. Le découpage est donc dynamique et contribue à maintenir le suspens. En effet, dès que l’on découvre un nouveau candidat, on se demande quel secret il cache et comment son histoire va le pousser à vouloir s’envoler pour Mars.
Chaque nouvelle se termine alors que les garçons ont été sélectionnés et suivent le programme d’entraînement ; on voit même, sous un autre angle, le moment du décollage (décrit dans le premier tome). S’il n’y avait qu’un point à déplorer, ce seraient les passages un peu trop didactiques de certains dialogues, notamment lorsque les opposants se retrouvent à réexpliquer à leurs collaborateurs le complot en cours – lesquels ne devraient pas avoir à subir ce type de rappel, étant partie prenante de l’affaire ! Hormis cela, le recueil se dévore littéralement, tant l’on est curieux d’en savoir plus sur les dessous de l’affaire Genesis.

Il n’y a donc plus, maintenant, qu’à patienter avant de lire les derniers tomes, ainsi que le probable recueil consacré à la gent féminine.

Phobos : origines, Victor Dixen. R. Laffont (R), juin 2016.

A propos Oihana (445 Articles)
<p>Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.</p>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*