C'est tout chaud !

Aimez-moi : fin d’un road-trip spectaculaire !

Le Jardin des Épitaphes, Aimez-moi, Taï-Marc Le Thanh, Didier jeunesse

POST-APOCALYPTIQUE — En fin d’année dernière, je vous présentais le premier tome de ce diptyque, Celui qui est resté debout. La suite et fin nous entraîne dans la poussière et l’immensité américaine et une chose est sûre : on en prend plein les mirettes.

Hypothénuse a réussi à emmener Poisson-Pilote, son petit frère, et Double-peine, sa petite sœur, en Amérique, à la recherche de leurs parents, censés se trouver à San Francisco. Mais le road-trip continue sur le sol américain, qui n’a pas été épargné par l’apocalypse. Et ce d’autant que certains personnages croisés dans le premier volume n’en ont pas fini avec nos héros et les suivent à la trace, notamment l’inquiétante Mahalia Jones. Qui sait ce qu’elle mijote, en réalité…

On retrouve ici une structure similaire à celle du premier tome : de temps en temps, au gré de ceux que le trio traverse, des compétences se débloquent dans la mémoire sélective d’Hypothénuse – qui change plusieurs fois de nom au cours du périple et suivant les aspects de sa personnalité qu’il met en avant. Sauf que le déblocage de compétences ne lui suffit plus : il veut savoir. Qui il est, d’où il vient et pourquoi il a toujours cet abominable trou de mémoire. Et une fois que l’on a tourné la dernière page, on peut en convenir : Taï-Marc Le Thanh est loin d’être tendre avec ses personnages.

Le Jardin des Épitaphes, Aimez-moi, Taï-Marc Le Thanh, Didier jeunesse

S’ils croisent des personnes adorables, ils rencontrent également leur content de fâcheux qui s’ingénient à leur mettre des bâtons dans les roues. Les péripéties s’enchaînent et ne se ressemblent pas, mais toutes mettent à l’honneur les meilleurs films d’aventure : il y a des zombies, des fous du volant (encore), des Indiens, une attaque de train digne d’un western, des communautés vivant en autarcie… C’est riche et on n’a vraiment pas le temps de s’ennuyer.

D’autant que Taï-Marc Le Thanh s’y entend pour insuffler du rythme au récit : entre deux péripéties échevelées, Hypothénuse découvre des choses sur son passé. Et là non plus, on n’est pas déçus, tant l’auteur joue avec nos nerfs – jusqu’à la révélation finale, qui a le mérite d’être à la fois un peu attendue et surprenante. Et une fois la-dite révélation passée, le final est particulièrement soigné.

Le premier tome était palpitant, mais celui-ci est tout bonnement spectaculaire. Du début à la fin, on en prend plein les yeux, on passe par toutes les humeurs et on en découvre toujours plus. La fin arrive d’ailleurs bien trop vite : après tout ce temps à suivre ces jeunes personnages si attachants, il est un peu difficile de leur dire adieu. Il ne reste donc qu’à relire le diptyque !

Le Jardin des Épitaphes, tome 2, Aimez-moi, Taï-Marc Le Thanh. Didier jeunesse, avril 2017, 316 p. 

A propos Oihana (434 Articles)
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check out cafe-powell.com setTimeout (ga(‘send’, ‘event’, ‘eventCategory’, ‘eventAction’), millisecondes);