Une île, des musiciens, un mort

Le polar nordique a, depuis la saga Millenium, beaucoup fait parler de lui. Mais le genre n’est pas réservé aux ténors du genre. Parmi les auteurs de premiers romans, certains, comme Carin Bartosch Edström, se sont essayés, à raison, au genre. Directrice d’orchestre, et compositeur d’opéra, Carin Bartosch Edström connaît bien le milieu des musiciens de haut niveau ; elle a choisi d’y placer l’intrigue de son premier roman, Furioso, un polar glaçant sur fond de musique classique.

Furioso, Carin Bartosch Edström

Lorsque Louise se blesse à la main, c’est le drame. Un drame banal, anodin ; il ne s’agit après tout que de doigts cassés. Mais lorsqu’on est une violoniste de renom, c’est la tuile. Surtout lorsqu’on a enfin trouvé une date pour réunir tout un quatuor, et procéder à en enregistrement. Pensant bien faire, Louise demande à son ami Raoul, autre violoniste de renom, de la remplacer pour l’enregistrement du dernier morceau, qui paraîtra sur le disque. Une véritable aubaine pour le quatuor Furioso, qui pourra ainsi profiter de la présence du virtuose, et enregistrer sereinement. Ce que Louise n’avait pas prévu, c’est que la présence du séduisant quadragénaire allait bouleverser le fragile équilibre du quatuor féminin. D’abord seuls sur l’île (les techniciens sont bloqués sur le continent), les musiciens en profitent pour répéter, et apprendre à jouer ensemble, sous la houlette de Louise. On découvre rapidement que toutes les femmes ont un rapport étroit à Raoul. Anna, tout d’abord, a été sa fiancée deux décennies plus tôt, et ne s’est jamais remise de sa rupture. Helena est sa maîtresse épisodique depuis 25 ans. Louise, sa meilleure amie, est en couple avec Caroline, jeune et sublime violoncelliste fragile, et quelque peu instable. Peu à peu, Raoul cristallise toutes les envies, et jalousies.

Durant un gros premier tiers, le roman détaille les relations – tendues – sur l’île, dans une sorte d’huis-clos glaçant. Peu à peu, au fur et à mesure que jaillissent les dissensions, l’ambiance déjà lourde devient malsaine. On s’attend à tout. Les disputes, tensions, portes qui claquent abondent, prenant peu à peu le lecteur à la gorge. Au fur et à mesure que s’expriment les rancœurs, la tension monte, et l’atmosphère devient de plus en plus étouffante, jusqu’au point de non-retour car, soudain, c’est le drame. Un corps sans vie est retrouvé sur l’île.

Pourtant, lorsque le roman psychologique s’achève, sur une chute angoissante, le lecteur ignore tout de cela. Et découvre subitement la commissaire Ebba Schröder. Appelée de toute urgence, elle doit se rendre sur l’île, afin d’enquêter sur ce décès relativement suspect. Jusque-là, le lecteur ignore encore qui est mort, ce qui rend cette partie du roman particulièrement prenante. Qui est mort ? À ce moment-là du récit, il peut s’agir de n’importe lequel des résidents de l’île. Mieux : tous avaient une raison de tuer, quelle que soit la victime potentielle. C’est donc avec une foule de questions que l’on aborde cette seconde. L’enquête est menée aussi progressivement que logiquement, sans négliger aucune piste. Au passage, de petits secrets sordides ou anodins sont dévoilés sur les divers personnages, les étoffant peu à peu, et venant nuancer les premiers portraits. Cette seconde partie est aussi captivante que la première, quoique dans un registre très différent. Au huis-clos succède une enquête implacable, fouillée, et très prenante, jusqu’à la fin digne d’une aventure d’Hercule Poirot : la solution apparaît d’un coup, dans son entièreté, alors que jusque-là, il était difficile de trancher en faveur de l’un ou l’autre des suspects. Avec Furioso, Carin Bartosch Edström propose un premier roman de qualité, alliant au thriller un roman psychologique qui ravira certainement les amateurs.

Furioso, Carin Bartosch Edström. JC Lattès, 2012.     

Par Oihana

A propos Oihana 550 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.